Remplacement : De GEC à SR : le départ est donné

Douze ans après leur création, les groupements d'employeurs cantonaux (GEC) deviennent service de remplacement (SR). Ceux de Beauvoir-St-Jean, et de Montaigu sont les premiers à adopter les nouveaux statuts.

La semaine dernière, les responsables et les utilisateurs du Gec de Beauvoir-sur-Mer – St-Jean de-Monts ont adopté à l'unanimité l'ensemble des modifications statutaires, transformant ainsi le groupement d'employeur cantonal (GEC) de Beauvoir-sur-Mer – St-Jean-de-Monts en service de remplacement (SR). Cette semaine ce sont les responsables du canton de Montaigu qui sont passés à l'acte tout en mettant une nouvelle équipe en place.

Pour des raisons d'harmonisation au niveau national, l'ensemble des GEC du département devra adopter les nouveaux statuts de SR au cours des mois de février et mars.
La forme juridique ne change pas, le SR reste un groupement d'employeurs à vocation de remplacement, l'objet reste le même et le fonctionnement reste identique.
Les modifications statutaires adoptées portent sur les utilisateurs potentiels, sur la composition du conseil d'administration et sur l'élargissement de la zone géographique.
Désormais, tout agriculteur d'un canton peut être adhérent au SR cantonal. Il devra cependant manifester sa volonté d'utiliser les services du SR à travers un bulletin d'adhésion. Par ailleurs, une cotisation spécifique sera mise en place dès cette année avec toutefois des avantages carte moisson. Le conseil pourra désormais être composé de membres utilisateurs représentant leur commune. Enfin, la zone géographique est étendue aux cantons limitrophes mais toujours de manière exceptionnelle.

Toutes ces modifications ont été présentées aux responsables de Gec. Ces modifications ont suscité de nombreux échanges entre responsables, notamment sur le plan de la cotisation.
La nouvelle équipe souhaite développer l'activité tout en maîtrisant les charges au maximum. Le but étant de retrouver un point d'équilibre d'ici 2 ans. « Les gars voient que le Gec marche bien, alors maintenant ils demandent le service » , « Depuis que nous avons plusieurs salariés sur le canton, les demandes peuvent être honorées », apprécient les adhérents présents à la réunion.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires