Rémy Cointreau : Cognac et Asie font bondir de 12,4% les ventes annuelles

Rémy Cointreau : Cognac et Asie font bondir de 12,4% les ventes annuelles

Le groupe de vins et spiritueux Rémy Cointreau a annoncé jeudi un chiffre d'affaires pour son exercice 2010-2011 en hausse de 12,4%, à 908 millions d'euros.

Toutes les régions du monde ont contribué à cette croissance, en particulier l'Asie. Le groupe a aussi bénéficié du dynamisme de ses ventes dans les commerces d'aéroports, a expliqué le groupe dans un communiqué.

En excluant les activités dans le champagne, en cours de cession, Rémy Cointreau enregistre un chiffre d'affaires annuel de 804,5 millions d'euros, en progression de 13,1%, selon un communiqué du groupe.

Rémy Cointreau a annoncé fin février être en « négociations exclusives » avec le groupe EPI de la famille Descours, qui réunit des marques françaises haut de gamme (J.M. Weston, Bonpoint, Alain Figaret, Michel Perry...) pour lui céder ses marques Piper-Heidsieck et Charles Heidsieck.

Le groupe souhaite se défaire de cette activité, plombée par la crise et que Rémy Cointreau a restructurée, l'objectif étant d'accélérer sa croissance dans les produits très haut de gamme, jugés plus rentables.

Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre est en baisse de 2,6% à 213,2 millions d'euros par rapport à la même période de l'année précédente.
« L'impact calendaire du nouvel an chinois » explique ce résultat, explique Rémy Cointreau.

Sur l'année écoulée, les ventes de cognac Rémy Martin ont bondi à 486 millions d'euros (+19,8%) grâce à ses produits très haut de gamme sur ses marchés stratégiques que sont l'Asie, et notamment la Chine, mais aussi la Russie.

L'activité champagne bénéficie de la reprise de la demande. Le chiffre d'affaires est en hausse de 7,2% à 103,6 millions d'euros et bénéficie de « belles croissances » en Europe, Royaume Uni et Russie, ainsi qu'aux Etats-Unis.

Rémy Cointreau dit attendre « une solide croissance organique du résultat opérationnel courant » à fin mars.
Le groupe mise aussi sur une « forte réduction de l'endettement financier à fin mars » qui permettra une « amélioration significative » du taux de couverture de sa dette par l'excédent brut d'exploitation (Ebitda).

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier