Rendre le foncier plus accessible aux jeunes agriculteurs

Rendre le foncier plus accessible aux jeunes agriculteurs

Dans le cadre d'une convention signée avec la Safer, le Crédit Agricole Alpes Provence et le Crédit Agricole Provence Côte d'Azur déploient un dispositif d'aide à l'installation des jeunes agriculteurs. Objectif : rendre le foncier plus accessible.

Les Caisses régionales du Crédit Agricole Alpes Provence et Provence Côte d'Azur ont signé avec la Safer un partenariat pour promouvoir l'installation des jeunes agriculteurs. Photo Thinkstock.

Comment faciliter l'acquisition du foncier pour des jeunes agriculteurs qui s'installent ?

L'enjeu est de première importance dans le Sud-Est de la France, où le renchérissement du prix de la terre est un écueil récurrent pour celles et ceux qui souhaitent se lancer dans l'exploitation agricole.

Soutenir l'installation des jeunes agriculteurs

Le Crédit Agricole Alpes Provence et le Crédit Agricole Provence Côte d'Azur ont imaginé avec la Société d'aménagement foncier et rural (Safer) un outil pour soutenir la transmission et l'installation des jeunes agriculteurs.

« L'idée est de leur permettre d'acquérir tout ou partie du foncier dont ils ont besoin de manière différée, tout en leur permettant de démarrer leur exploitation, explique Yann Lhuissier, directeur général adjoint du Crédit Agricole Alpes Provence. Le dispositif concerne les terrains nus ou plantés en vignes ou vergers. Le prêt est accessible à tous les jeunes agriculteurs éligibles à la Dotation jeune agriculteur (DJA), même s’ils n’en ont pas expressément fait la demande. »

De la trésorerie pour acheter ses propres terres

Cette initiative est très appréciée des organisations syndicales agricoles, dans une région où les agriculteurs sont souvent propriétaires de la majeure partie du foncier qu'ils exploitent.

« La Safer achète le foncier, le loue à l'exploitant pendant une durée de cinq années renouvelable une fois, détaille Thierry Hardy, directeur général adjoint du Crédit Agricole Provence Côte d'Azur. Le jeune agriculteur peut ainsi dégager de la trésorerie, qui lui permettra à terme d'acheter les terres. De notre côté, nous prêtons l'argent à la Safer et apportons une caution bancaire pour le paiement des loyers. Après la période de portage par la Safer, nous finançons l'investissement de l'agriculteur. »

Renouveler les générations

Yann Lhuissier se souvient de la genèse du projet : « l'idée a émergée lors de nos échanges réguliers avec les organismes professionnels. Les équipes des deux Caisses régionales ont travaillé un an dans une logique de co-construction exemplaire, totalement soutenues par nos élus. »

Cette convention illustre la priorité donnée au renouvellement des générations dans l’agriculture : « c'est important que le Crédit Agricole s'engage un peu plus dans cette période difficile pour les agriculteurs, renchérit Thierry Hardy. En contribuant au lancement de leur activité, nous débutons une relation durable, faite de proximité. Ce pour quoi nous sommes faits, finalement. »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires