Reportage : Ambiance tendue à l'ouverture du Space

Sophie Caron

Le salon international de l'élevage de Rennes a ouvert ses portes hier dans une ambiance très tendue. Le ministre de l'Agriculture et le président de la FNSEA ont été pris à partie par plusieurs centaines d'éleveurs favorables à la grève du lait.

Lemétayer et Le Maire hués

Mardi 15 septembre, 15 h : Le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire fait ses premiers pas sur le Space. A son arrivée, environ 200 éleveurs l'attendent sous une pluie battante. Maillot blanc et autocollants siglés EMB ou APLI, foulard orange de la «Conf» autour du cou, ou simple tee-shirt tagué «éleveur en grève»... ils sont bien décidés à perturber la visite du ministre.

Bruno le Maire fait quelques pas. Les huées fusent. Le ministre tente d'échanger avec les manifestants, en vain. Un projectile est lancé... Sous la protection des gendarmes, Bruno Le Maire se réfugie rapidement dans le bâtiment du commissariat général. Les forces de l'ordre encerclent les lieux. La visite de trois heures, prévue dans les allées du salon, n'aura pas lieu.

Jean-Michel Lemétayer lui même, président du Space et de la FNSEA, est la cible des manifestants. Un face-à-face tendu oppose les grévistes et le patron du syndicat majoritaire. Alors que des cris «Vendu, tu nous as trahis» ou «Jean-Michel démission» retentissent, un début de bagarre éclate entre manifestants et gendarmes chargés de protéger le président du salon. En signe de protestation, un producteur déchire et brûle sa carte d'adhérent FNSEA.

Face à face tendu entre manifestants et forces de l'ordre (photos S.C.)

Face à face tendu entre manifestants et forces de l'ordre (photos S.C.)

16h30 : L'attente

Les manifestants attendent calmement, massés devant le bureau où se sont retranchés le ministre de l'Agriculture et le président du Space. Tour à tour, Bruno Le Maire y reçoit une délégation de l'APLI, puis des JA et des FDSEA. Dehors, une pancarte «Contractualisation = tous métayers» est hissée sur le bâtiment. Aucun sympathisant de la Fnsea en vue.... «Nous avons gagné, ce sont les non grévistes qui longent les murs» se réjouit un militant de l'APLI.

Gérard Durand, porte parole de la Confédération paysanne, prend le micro : « Ce qu'il nous propose ne nous intéresse pas, ce que nous voulons c'est une véritable politique agricole et pas des mesurettes pour nous sortir de cette crise» lance le syndicaliste qui invite les manifestants à se retourner lors de la sortie du ministre, pour «tourner le dos à ses propositions».


 

17 h : Trente millions d'euros supplémentaires

Le ministre fait rentrer la cinquantaine de journalistes massés devant l'entrée. Dans les couloirs, on croise Jean-Michel Lemétayer, visiblement marqué, qui réagit à l'attitude des grévistes envers son syndicat. « Je reçois assez de soutiens des membres de la FNSEA, c'est à eux que je dois rendre des comptes ». Et d'estimer : « Cette manifestation, ce n'est pas du tout le signe que le mouvement de la grève du lait va prendre de l'ampleur ».

En salle de presse, Bruno Le Maire prend la parole sous le crépitement des flashs : « Ma seule préoccupation, ici comme en Suède d'où je reviens, c'est d'apporter des solutions concrètes à la crise ». « J'ai décidé d'accorder 30 millions d'euros supplémentaires aux filières d'élevage pour aider les producteurs les plus en difficulté à faire face à leurs problèmes de trésorerie »...

 

18 h : Les allées se vident.

Ailleurs, dans les travées du salon, l'ambiance est calme et les avis divergent sur l'opportunité de faire la grève du lait. Peu à peu, les allées se vident. L'heure de la traite approche.

Jean-Pierre et Josette Leguen, de Tréglamus en Côtes-d'Armor, prennent le chemin du retour . Comme depuis 4 jours, ils jetteront ce soir leur 1.600 litres de lait. « Ce n'est pas de gaieté de coeur mais si on ne fait rien, à la fin de l'année, on met la clef sous la porte ». Ils se disent prêts à tenir 10 jours si le mouvement de grève s'amplifie...

Publié par Sophie Caron

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier