Réseau Gîtes de France : Aveyron, Tarn-et-Garonne et Lot se rapprochent

Eva DZ

Réseau Gîtes de France : Aveyron, Tarn-et-Garonne et Lot se rapprochent

Les adhérents des hébergements «Gîtes de France» de l'Aveyron et du Lot ont reçu le président de leur Fédération nationale, Yannick Fassaert, venu présenter la stratégie du réseau et soutenir la centrale de réservation interdépartementale.

Les trois départements voisins viennent en effet de lancer une centrale de réservation commune et spécialisée Gîtes de France, une première en France, sur laquelle compte beaucoup Yannick Fassaert. «Dans ce rapprochement, l'Aveyron, le Tarn-et-Garonne et le Lot sont précurseurs en la matière, ils pourront servir d'exemple à d'autres départements.
Le dossier ne fut pas évident comme en témoigne Jean Laurens, président de la structure départementale aveyronnaise : «Nous avons mis le pied dans la fourmilière. Depuis plus de deux ans, je pose le problème de l'évolution de la centrale de réservation départementale». Faute de solution à cette problématique, les réseaux Gîtes de France des trois départements que sont le Tarn-et-Garonne, le Lot et l'Aveyron ont «décidé de s'organiser ensemble», pour «préserver nos outils». «Il fallait le faire, c'était vital pour notre réseau», a encore plaidé le responsable aveyronnais.

Depuis octobre 2008

En place depuis octobre dernier, cette centrale de réservation affiche déjà ses premiers résultats. «Nous avons enregistré environ 1 000 contrats pour 2009, essentiellement des séjours touristiques d'une semaine pour la saison estivale», explique Jean Laurens.
Pour les propriétaires d'hébergement Gîtes de France, ce rapprochement a peu d'incidences. Ils signeront une convention de mandat s'ils souhaitent passer par cette centrale et bénéficier ainsi du flux du réseau Gîtes de France.

« Gagner en efficacité »

L'autre grand projet interdépartemental est le rapprochement statutaire des trois associations Gîtes de France de l'Aveyron, du Lot et du Tarn-et-Garonne. «Là encore il s'agit de gagner en efficacité, de partager nos compétences, d'échanger sur nos offres d'hébergement diverses selon les départements», explique Jean Laurens, s'appuyant sur le fait que «le touriste ne se préoccupe pas des limites administratives». Les trois associations départementales resteront bien en place, a assuré Jean Laurens, pour assurer «les animations locales». Le président départemental ne cache pas l'envie des trois structures de créer d'autres ponts avec le Cantal ou la Lozère.

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires