Restos du Cœur : les dons agricoles seront exonérés

Restos du Cœur : les dons agricoles seront exonérés

Les Restos du Coeur, qui lancent leur 29e campagne hivernale, ont obtenu l'assurance d'une exonération fiscale des dons agricoles, une source d'approvisionnement indispensable en raison d'une hausse continue des bénéficiaires.

Venu participer à l'ouverture de cette nouvelle campagne, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé qu'une circulaire fiscale serait "opérationnelle à la fin de l'année", pour inciter les agriculteurs à faire des dons de produits aux associations d'aides alimentaires.

Les Restos du Coeur réclamaient cette mesure d'élargissement de la loi Coluche aux dons en nature du secteur agricole, parfois confronté à des surplus de production. "Plutôt que de jeter les produits, qu'ils soient incités à donner", a expliqué Olivier Berthe, président de l'association.

La loi Coluche accorde aux particuliers une réduction d'impôt de 75% de leurs dons financiers. Mais elle ne s'applique pas aux dons agricoles, qui concernent souvent des produits qui, comme le lait ou le blé, doivent être transformés avant de pouvoir être confiés aux associations. Inciter fiscalement les agriculteurs à faire des dons était une idée de Jean-Michel Lemétayer, l'ancien président de la FNSEA, décédé cet été.

1 million de bénéficiaires

Une circulaire, qui viendra des services de Bercy, devra établir comment la défiscalisation sera répartie sur les différents acteurs de la chaîne de transformation (agriculteurs, transformateurs...), "pour que ce ne soit pas uniquement le dernier maillon de la chaîne qui en profite". 

Les Restos du Coeur ont besoin de nouvelles sources d'approvisionnement.  D’autant que l'aide européenne accordée aux associations va diminuer, avec la disparition du programme européen d'aide alimentaire, dont bénéficiaient 18 millions d'Européens. Il sera remplacé par un Fonds européen d'aide alimentaire, mais destiné à un nombre de pays plus important.

"La part de la France sera en baisse de 10%", prévoit Olivier Berthe. Et les quatre associations qui se partagent cette aide (Restos du Coeur, Banques alimentaires, Secours populaire et Croix-Rouge) vont en pâtir.

Après 960.000 personnes aidées et 130 millions de repas servis lors de l'hiver 2012-2013, l'association créée par Coluche en 1985 prévoit  que le seuil symbolique du million de bénéficiaires sera atteint pour cette campagne.

Commentaires 2

Beber12

Les resto du Coeur ne sauveront peut être pas l'agriculture mais les actions solidaires qu'ils menent, relèvent des mêmes valeurs de solidarité et d'entraide du monde paysan. C'est bien d'y participer.

jeanpierrecanot

Les restos du cœur sauveront l’agriculture !

Nombreux sont les agriculteurs, des vrais, qui lorsqu’ils ne se suicident pas font appel aux restos du cœur pour se nourrir.

Ce sera donc le retour à l’autoconsommation et à l’« apportez votre panier ! » exonérés de taxes.

Notre agriculture , ou le peu qu’il en reste est désormais condamnée à nourrir en priorité les ours et les loups, puis les pauvres gens de plus en plus nombreux qui fréquentent les restos du cœur.

Quant à l’alimentation que le secteur dit primaire ne peut plus fournir, elle est de plus en plus importée, notamment de pays en développement où règnent misère et famine.

Il est vrai que la sacro-sainte croissance se mesure par le PIB, dans lequel rentrent les kilos de pommes de terre vendus, et non ceux distribués gratuitement, mais dans lequel entrent aussi toutes les activités de pompes funèbres.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier