Résultats 2010 des exploitations Vendéennes : CER FRANCE Vendée présente les résultats 2010 devant une assemblée de 80 personnes

80 personnes, délégués CER FRANCE, représentants des filières économiques et d'organismes bancaires ont assisté à la réunion technique annuelle. Au programme : présentation des résultats des exploitations vendéennes en 2010 et point sur les tendances 2011 ; analyse des écarts de performance en viande bovine ; zoom sur la gestion économique de l'exploitation dans un environnement fluctuant.

Des résultats en hausse pour les producteurs de lait

La croissance de l'EBE est particulièrement forte pour les exploitations de lait de vache qui ont clos leur compte en fin d'année. Nous notons en effet, pour les clôtures d'hiver, une amélioration de l'EBE de 50% par rapport à 2009. L'EBE s'élève à 37 800 € vs 25 000 € en 2009. L'augmentation de 2% de la production et l'augmentation du prix du lait de 30 € expliquent cette amélioration. Cependant, ces résultats sont à relativiser : particulièrement bas en 2009, l'EBE 2010 est légèrement supérieur à la moyenne des 5 dernières années.

Pour l'année en cours, le stock de fourrage sera un élément déterminant pour le maintien d'une bonne rentabilité.

Les exploitations de lait de chèvre voient également leur EBE croître de 15% en 2010. L'augmentation du volume produit et le faible coût des concentrés expliquent cette variation.

CER FRANCE Vendée

CER FRANCE Vendée

Viande : en croissance

Pour la viande bovine, nous constatons une augmentation de 10% de l'EBE, par rapport à 2009. Les résultats des éleveurs de volailles sont également en croissance de 12 %. Pour ces deux productions, l'année 2010 est inférieure à la moyenne quinquennale.
Pour les éleveurs de lapins et de porcs, l'année 2010 est plus favorable que l'année 2009.

En 2010, la plupart des exploitations agricoles ont bénéficié de la hausse du prix des céréales sans subir l'augmentation du coût des aliments.

Pour l'année en cours, une question se pose : les acteurs des filières vont-ils pouvoir répercuter l'augmentation du coût de l'aliment sur le prix de la viande ? La grande distribution fera-t-elle évoluer ses prix et les consommateurs seront-ils disposés à payer plus cher ? Cet élément sera déterminant pour compenser la hausse du coût de en 2011.

CER FRANCE Vendée

CER FRANCE Vendée

 

Culture : des résultats exceptionnels

Avec la hausse spectaculaire des prix des céréales en 2010, les cultivateurs céréaliers connaissent une croissance de leur EBE de 56% par rapport à 2009 (pour les clôtures de décembre). L'année 2010 est également largement supérieure à la moyenne quinquennale (2005 – 2010).

 

Des investissements stoppés

La crise de 2009 a freiné net les investissements : nous constatons une baisse de 50 à 70% des investissements selon le type d'exploitation. Le taux d'endettement se maintient par rapport à 2009 mais reste à des niveaux relativement élevés.

Des charges de remboursement en hausse

Sous le double effet d'investissements soutenus ces dernières années et de réalisation d'emprunts pour soutenir la trésorerie en période de crise, les charges de remboursement sont élevées : elles représentent entre 55 % et 60 % de l'EBE + salaires sur les productions bovines lait et viande, 44 % en volailles, 54 % en lapins et 65 % en porcs.

« Une part significative des exploitations naviguent à vue et raisonnent leurs investissements selon le contexte économique du moment. Pour répondre à cette problématique dans un contexte fluctuant, nous développons, sur l'ensemble des productions, une approche permettant de déterminer les ressources dégagées en moyenne (EBE pivot moyen) et la sensibilité du système aux aléas conjoncturels favorables et défavorables. Cette analyse permet des choix d'investissement raisonnés. » Jean-Louis Dodelin, responsable développement CER FRANCE Vendée.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires