Revenu agricole : Une hausse de 11% en 2007 en Vendée

vendee agricole

Le revenu agricole augmente de 11% en 2007 en Vendée. C'est le constat réalisé par le CER. Mais cette hausse n'a jamais autant masqué de disparités entre les productions.

Confirmation à la fois soudaine imprévue et importante : le revenu agricole enregistre une hausse de 10,09% en 2007. «Les bénéficiaires sont les producteurs de céréales et de lait qui redécouvrent à leur avantage une loi économique bien connue : la rareté fait le prix », indique Jean-Luc Maudet, président du CER. Mardi, le CER organisait sa réunion annuelle sur les résultats économiques 2007 réalisés à partir d'un échantillon 1 315 exploitations (1)
Les céréaliers sont les grands gagnants avec une augmentation de 50% de leurs résultats (2). Malgré les rendements médiocres en céréales à paille et colza, l'augmentation du prix des cultures végétales a fait la différence. En 2007, la hausse du coût des matières premières est venu jouer les troubles fêtes dans le revenu des éleveurs. Seuls les producteurs de lait affichent de bons résultats. En hors-sol, hormis l'aviculture dont les résultats progressent, les éleveurs de porcs et de lapins trinquent.
Les producteurs de lait qui ont bénéficié d'une hausse de la production et du prix du lait enregistrent une hausse du revenu de 11, 5%. .

La flambée des matières premières

En porc, le revenu des éleveurs est divisé par quatre à 9 214 €/UTH avec seulement les premiers effets de la hausse du coût de l'aliment. Le lapin est le secteur de production qui enregistre le plus faible revenu du travail par rapport à la moyenne départementale. En 2007, ce revenu augmente de 4000 €/UTH, mais les charges d'aliments viendront impacter les résultas en 2008. Le CER reste pessimiste quant à l'avenir de cette production. «Nous avons réalisé des études. En 2008, les charges pourraient être équivalentes au revenu », estime Pascal Bertaud, conseiller du centre de gestion. La filière volaille, sortant de crise, résiste bien à la flambée des coûts de production, les opérateurs ayant bien répercuté l'inflation du coût de l'aliments sur le prix final des produits. Les aviculteurs enregistrent une hausse de 5000 €/UTH (+30% du revenu du travail/2007).

Les producteurs caprins sont également pénalisés par l'augmentation des concentrés. Malgré une hausse du prix du lait, ils encaissent une baisse de 8,6% de leur résultat courant. En viande bovine, les prix à la production de taurillons ont enregistré une rupture temporaire de la hausse qui se développait depuis 3 ans. Les producteurs de viande prennent aussi de plein fouet la hausse des matières premières, avec une baisse de résultat de 13,3%.

En moyenne de toutes les productions le poste charges augmente de 4,4%. Si les charges de structure, avec +2,5% progressent dans des proportions habituelles, les charges opérationnelles subissent, le contrecoup de la flambée du prix des matières premières avec +12,3% en aliments pour les hors sol et 6,9% en aliments pour les productions bovines liées à la surface fourragère. A noter également, une reprise des investissements en 2007 de 3,7%.
Plus qu'en 2007, le prix des céréales, du soja et de l'énergie en 2008 risquent de compter dans la balance des charges pour les éleveurs.
(1)L'échantillon de 1315 exploitations repose sur 692 clôtures d'été et d'automne et à 623 clôtures de décembre.
(2) Résultat / salaires /UTH

Nouveau président du CER

Jean Joseph Chaillou, succède à Jean-Luc Maudet à la tête du Cer. Ce producteur de lait de 53ans, père avec deux enfants est installé avec son épouse, Laurette en Earl à Coex, sur une exploitation laitière de 62 ha.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier