Roumanie : Le pays table sur les fonds UE pour son agriculture

B.BOUCHOT d'après AFP

La Roumanie table sur les fonds européens et un changement des mentalités au sein de la population rurale afin de moderniser un secteur agricole « à deux vitesses », a déclaré le ministre de l'Agriculture Mihail Dumitru.

« Nous avons une agriculture à deux vitesses, l'une européenne, l'autre archaïque », a indiqué cet ancien expert auprès de la Commission européenne. Selon lui, une « modernisation sensible » de ce secteur pourrait intervenir vers 2015, et ce grâce au soutien de l'Europe et aux investissements étrangers. « Les fonds européens ont représenté le principal moteur du développement rural », s'est félicité le ministre. Près de 31 milliards d'euros de fonds structurels sont à la disposition de la Roumanie d'ici 2013 pour combler son retard notamment dans l'agriculture et les transports.

Le gouvernement encourage les agriculteurs à se développer

Dans le cadre du Programme national de développement rural, 80.000 petites exploitations, notamment des élevages de volailles et de porcs, vont par ailleurs bénéficier de 1.500 euros par an pour se développer. « Nous voulons encourager les fermiers à traiter l'agriculture comme une affaire, à abandonner cette agriculture de subsistance et à s'associer, notamment pour vendre leurs produits », a souligné le ministre.

Si elles ne sont que 15.000, les grandes exploitations commencent néanmoins à gagner du terrain et détiennent déjà 45% de la surface agricole du pays. « La performance de l'agriculture est encore très faible », déplore M.Dumitru. Jadis considéré comme le « grenier de l'Europe », ce pays est depuis des années un importateur net de produits agroalimentaires. Mais le déficit commence à se resserrer: d'une part, la crise a entraîné une baisse du pouvoir d'achat et donc un retour vers les produits locaux, moins chers. De l'autre, les exportations de produits comme le miel, le vin et les céréales ont repris.

En outre, la pauvreté qui a poussé pendant des années les fermiers à utiliser des engrais naturels au détriment de ceux chimiques peut devenir un atout. « L'agriculture bio représente une chance importante pour la Roumanie » et si son poids est encore faible, il ne cesse de progresser, assure le ministre.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier