S’engager pour sa commune, c’est important

Catherine Perrot

David Moisan, éleveur passionné par son métier et engagé dans sa commune.
David Moisan, éleveur passionné par son métier et engagé dans sa commune.

Agriculteur et conseiller municipal David Moisan, de Sainte-Reine de Bretagne, vient de faire un mandat et est prêt à repartir pour un second .

Les élections municipales se dérouleront les 23 et 30 mars prochains. À Sainte-Reine de Bretagne, David Moisan, jeune éleveur de charolaises, sera sur la liste conduite par le maire actuel, Michel Perrais. Pour l’instant, c’est la seule liste présentée et il y a donc de fortes chances pour que David se retrouve au conseil municipal.
Ce ne sera pas une première pour lui puisque David Moisan a déjà fait un mandat. Sa première élection, c’était en 2008 : « La tête de liste cherchait un agriculteur, car il souhaitait que toutes les catégories socio-professionnelles soient représentées dans son équipe. » David Moisan, qui, à l’époque était le dernier installé de la commune, lui a
dit « oui ». Tout simplement parce que cet enfant de Sainte-Reine – « nous sommes la 3e génération d’agriculteurs ici ! » – était déjà « engagé dans la vie de sa commune », à travers des associations ou le sport.

Au sein du conseil municipal, David Moisan a participé à la commission agricole, bien sûr, mais aussi à celle des finances, au syndicat des eaux, et surtout, à celle de la voirie et de l’urbanisme. Dans son activité de conseiller municipal, David se voit avant tout comme un citoyen soucieux de « faire vivre sa commune, de défendre l’intérêt collectif. » Ce qui n’empêche pas qu’il apporte aussi son avis, sa compétence d’agriculteur. Par exemple, lorsqu’il a fallu construire la nouvelle station d’épuration : « Je savais que ce serait difficile de trouver des surfaces d’épandage, car beaucoup d’éleveurs du secteur sont engagés dans la « Marque parc ». Nous avons donc opté pour une épuration des effluents par roselière. »
La nouvelle station d’épuration a certes constitué un projet important du mandat écoulé, mais pas le plus lourd. « Le plus gros boulot, ça a été la création du PLU. On a travaillé dessus pendant 4 ans ! » Diagnostics de l’agriculture, de l’habitat, repérages des zones humides, trames bleues et vertes, enquêtes publiques, Scot, Grenelle de l’environnement … David Moisan en a « mangé » pendant quatre ans ! Mais il ne le regrette pas : « Je pense que nous avons fait un bon PLU, avec une urbanisation maîtrisée »
Il est donc prêt à repartir pour un nouveau mandat, même si cela représente, parfois, la nécessité de s’éloigner un peu de l’exploitation. Son frère, Olivier, joue donc un rôle non négligeable en acceptant ces absences : « Il est d’accord avec cela, et puis, il est conscient que c’est important ! »

À savoir

Même si leur nombre est en diminution, les agriculteurs demeurent encore la catégorie socioprofessionnelle la plus représentée dans les conseils municipaux. Alors qu'ils ne totalisent qu'à peine 1 % de la population, ils représentent 15,6% des maires en France.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier