Saisonniers : 23 travailleurs étrangers obtiennent une autorisation provisoire de séjour

SC

Le tribunal administratif de Marseille a ordonné au préfet des Bouches-du-Rhône de délivrer une autorisation provisoire de séjour et de travail à 23 travailleurs agricoles étrangers employés pour certains depuis 25 ans en France.

La préfecture avait refusé d'accorder ces cartes arguant qu'ils n'étaient que des saisonniers et devaient donc regagner leur pays, le Maroc et la Tunisie pour la plupart d'entre eux. Les plaignants, soutenus par plusieurs associations, affirment au contraire qu'ils sont de fait des « travailleurs permanents ».

Le tribunal a considéré que le refus de titre de séjour et de travail opposé à ces personnes « qui travaillaient la majeure partie de l'année en France constitue une »discrimination« et les met »dans une situation d'extrême précarité« , justifiant l'ordonnance de mesures d'urgence.

Le préfet devra donc leur délivrer une autorisation provisoire de séjour et de travail jusqu'à la décision sur le fond. Aucune date n'est encore fixée pour celle-ci. »C'est une décision provisoire mais c'est une grande avancée pour la reconnaissance du statut réel de ces travailleurs dits saisonniers« , déclare Hervé Gouyer, un des membres du Collectif de défense des étrangers dans l'agriculture (Codetras), à l'origine du recours. Le Codetras juge que ces travailleurs permanents ne bénéficient d'aucun des droits afférents bien qu'ils cotisent régulièrement.

Selon le Codetras, environ 4.000 travailleurs étrangers viennent chaque année dans les Bouches-du-Rhône afin de pourvoir de manière durable aux besoins de main d'oeuvre de l'agriculture locale.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier