Saône et Loire : Les vaches Charolaises marchent au solaire

Un marché cinq fois centenaire et un marché au cadran ultramoderne converti au développement durable : une infrastructure unique en France.

Tradition et modernité

Si le marché traditionnel (de gré à gré) de Saint-Christophe-en-Brionnais (Saône-et-Loire) a 500 ans, il vient d'être complété par un très moderne marché au cadran : près d'un hectare de panneaux photovoltaïques sont installés sur le toit du nouveau marché, associés à un générateur de 405 KWc, l'un des plus importants installés aujourd'hui en France. La production annuelle d'électricité correspond à la consommation de 135 foyers. De quoi faire fonctionner les nouveaux équipements informatiques. Par ses installations photovoltaïques de pointe (des membranes en silicium amorphe et des panneaux en silicium monocristallins), le marché au cadran de Saint-Christophe-en-Brionnais attire désormais un tourisme « énergies renouvelables ». Même s'il vise avant tout à constituer un outil de pointe pour la filière agricole.

Anonymat et transparence

Le marché au cadran est le lieu où se retrouvent acheteurs et vendeurs de bétail, autour d'enchères publiques qui conduisent à la fixation d'un prix de marché sur lequel chacun peut s'appuyer pour négocier. L'ensemble du bétail présenté doit avoir subi un contrôle sanitaire et un contrôle d'identification. Une fiche d'identité de l'animal est réalisée et enregistrée : son poids, sa date de naissance ou son origine. Le système informatique du cadran permet à l'acheteur potentiel de connaître les informations concernant chaque animal, sans connaître l'identité de l'éleveur. L'enchère est ainsi plus juste et la plus transparente possible. L'enchère close, le chef des ventes enregistre l'acquiescement ou le refus de l'éleveur, qui reste seul maître de sa décision, de céder l'animal.

Ce nouveau marché va permettre de développer la filière agricole du Département. Le marché au cadran pourra accueillir au départ 15 000 animaux et 25 000 animaux au bout de 5 ans en provenance essentiellement de l'Allier, de la Loire et de la Saône-et-Loire. Le site accueillera un marché hebdomadaire le mercredi matin avec une moyenne de 600 bovins maigres et le marché traditionnel gras sera maintenu l'après-midi.

Source Conseil Général Saône et Loire

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier