Sécheresse : Bruno Le Maire demande le versement anticipé de la « prime à la vache allaitante »

Le ministre de l'Agriculture va demander à Bruxelles le versement anticipé d'une aide financière pour aider les éleveurs, particulièrement touchés par la sécheresse.

Ce point sera abordé mardi à Bruxelles lors du prochain Conseil des ministres européens de l'agriculture, a affirmé Bruno Le Maire à l'issue du premier comité sécheresse organisé pour traiter les problèmes des agriculteurs. Le ministre va demander le versement anticipé de la « prime à la vache allaitante », aide que les éleveurs reçoivent habituellement à la mi-octobre.

La France est pour l'instant le seul pays européen à demander cette aide et pour l'obtenir elle devra rassembler une majorité qualifiée. « C'est très compliqué d'obtenir un versement anticipé », a reconnu le ministre, avant d'ajouter qu'il avait déjà entrepris, avec succès, ce même genre de démarche dans la crise du lait.

Le ministre a aussi promis d'examiner « au cas par cas » les situations financières des éleveurs les plus en difficultés. Dans l'impossibilité de répercuter dans leur prix de vente la hausse des coûts de l'alimentation animale, de nombreux éleveurs sont dans des situations difficiles.


Accélérer les investissements pour le stockage des eaux


Bruno Le Maire a demandé un geste de « solidarité » des céréaliers : que ceux-ci ne broient pas leur paille pour que les éleveurs puissent en disposer. La Confédération paysanne, syndicat agricole minoritaire, a regretté que le ministre n'ait pas purement et simplement interdit ce broyage pour empêcher la flambée des prix des fourrages.

Le ministre souhaite également une accélération des investissements pour le stockage des eaux. Le président de la Fnsea, Xavier Beulin a une fois de plus regretté l'incapacité de mettre sur pied des projets de stockage d'eau. Pour pallier des situations de sécheresse comme celle que connaît une partie de l'Hexagone actuellement, il suffirait, selon Xavier Beulin, de mobiliser 1% de la ressource de la pluviométrie annuelle en plus de ce qui est utilisé pour les besoins de l'agriculture.

Les comités sur la sécheresse se tiendront de façon hebdomadaire et non pas tous les 15 jours, comme prévu initialement.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires