Sécheresse : Nicolas Sarkozy annonce le report d'un an des remboursements de certains prêts

Nicolas Sarkozy a présenté jeudi en Charente un plan d'aide aux éleveurs victimes de la sécheresse qui prévoit notamment de « décaler d'un an » les remboursements des prêts accordés aux éleveurs en 2009 et l'exonération de la taxe sur le foncier non bâti.

« Il y a pour l'essentiel un problème de trésorerie (...), soit vous remboursez vos dettes, soit vous payez la nourriture de vos bêtes », a déclaré M. Sarkozy après avoir visité l'exploitation d'un éleveur bovin de Montemboeuf. « On va vous trouver des marges de manoeuvre et on va décaler tous les remboursements d'un an », a-t-il ajouté.

« Pour l'essentiel ce sera un plan de report d'échéances », a expliqué Nicolas Sarkozy, l'État prenant en charge le paiement des intérêts (liés à ce report) dus par les éleveurs. Il souligne que le chiffrage de cette mesure ne peut pas être établi maintenant.

Lors d'une table ronde, Nicolas Sarkozy a précisé ultérieurement que cette mesure ne concernait que les prêts contractés dans le cadre du plan d'urgence lancé en 2009. « Je ne viens pas annoncer le décalage du remboursement de tous les prêts dans l'agriculture française, il faut être sérieux », a-t-il dit.

Le président indique également que « les agriculteurs des zones sinistrées bénéficieront d'une exemption de la taxe sur le foncier non bâti (...) ce qui représente 300 millions d'euros ».

Par ailleurs, l'État va verser au Fonds national de garantie contre les calamités agricoles, mobilisé par le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire, une enveloppe d'environ 200 millions d'euros pour permettre le versement d'avances d'indemnisation « dès le mois de septembre ». « Le 12 juillet, il y a aura une première séance d'examen des dossiers (...) les premiers versements auront lieu en septembre », a-t-il précisé.

Enfin, Nicolas Sarkozy annonce la tenue, dès la semaine prochaine, d'une réunion des organisations professionnelles agricoles avec les ministres de l'Agriculture, de l'Écologie et de la Défense, ainsi qu'avec le PDG de la SNCF pour régler les problèmes de logistique posés par l'acheminement des fourrages chez les éleveurs en difficulté.


Lors de son intervention, le chef de l'État a exclu toute aide directe aux éleveurs en difficultés. «Ne retombons pas dans les mauvaises habitudes de vous donner des allocations qui seraient déclarées illégales (par Bruxelles, ndlr) dans quelques mois », a-t-il insisté.

Outre ces mesures conjoncturelles, Nicolas Sarkozy annonce la mise en place d'un plan de cinq ans de création de retenues d'eau et de réduction des volumes d'eau utilisés par l'agriculture.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier