Ségolène Royal demande aux jardineries de ne plus vendre de Roundup en libre-service

Ségolène Royal demande aux jardineries de ne plus vendre de Roundup en libre-service

La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a annoncé sur France 3 vouloir interdire la vente en libre-service dans les jardineries du désherbant vedette de Monsanto, le Roundup, afin de lutter contre les effets néfastes des pesticides.

"La France doit être à l'offensive sur l'arrêt des pesticides", a déclaré la ministre.  "Elle doit être aussi à l'offensive sur l'arrêt des pesticides dans les jardins et je vous annonce que j'ai demandé aux jardineries d'arrêter de mettre en vente libre le Roundup de Monsanto", a-t-elle dit.

Le Roundup avait été remis au centre de l'actualité après le classement en mars du glyphosate, son principe actif, comme cancérogène "probable chez l'homme", même si les "preuves sont limitées", par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

"Le produit ne présente pas de risque pour l'utilisateur", d'après Monsanto

Dans un communiqué transmis à l'AFP, le groupe Monsanto explique ne pas avoir à ce stade "d'information réglementaire concernant une évolution de l'autorisation de mise sur le marché du désherbant Roundup". Il juge qu'"absolument aucune nouvelle donnée scientifique récente ne permet de remettre en cause cette autorisation" et estime que "dans les conditions recommandées d'utilisation figurant sur l'étiquette, le produit ne présente pas de risque particulier pour l'utilisateur".

Monsanto précise enfin qu'il continue "à travailler activement avec les autorités compétentes pour assurer la ré-homologation décennale européenne du glyphosate".

"Si l'interdiction de la vente aux particuliers des pesticides type Roundup était anticipée, par la loi ou par des accords volontaires, ce serait évidemment un bon signal", indique de son côté Matthie Orphelin, porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot.

Amateurs : obligation de passer par un vendeur certifié

"S'il est évidemment indispensable de renforcer l'information dans les jardineries pour les amateurs, c'est également l'utilisation des pesticides en milieu professionnel sur lequel il convient de travailler pour éviter le développement de maladies professionnelles", écrit la Fnath (  Fédération nationale des accidentés du travail et des handicapés).

Cette annonce de Ségolène Royal intervient alors que l'association de consommateurs CLCV avait interpellé en début de semaine les agences sanitaires et le ministre de l'Agriculture sur le glyphosate, demandant notamment qu'il ne soit plus vendu en libre-service aux jardiniers amateurs.

Dans la foulée, Ségolène Royal et le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll avaient indiqué dans un communiqué jeudi qu'à compter du 1er janvier 2018, l'accès aux produits phytosanitaires pour les jardiniers amateurs ne pourra se faire que "par l'intermédiaire d'un vendeur certifié".

"L'acheteur amateur bénéficiera ainsi d'un conseil renforcé systématique lors de la vente de ces produits avec une information sur les interdictions à venir et les alternatives", selon ce communiqué.

Stéphane Le Foll avait toutefois indiqué auparavant ne pas vouloir interdire le glyphosate, l'herbicide le plus utilisé en France.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 16

fairytales

la campagne anti monsanto orchestré par les lobby , je n'ai rien pour monsanto , neanmoins on voit qu'on cible une société clairement par rapport a d'autres on cite nomement le round up de monsanto , alors que somme des herbicides a base de glypho sont fait par d'autres que monsanto, tiens chez truffaut en ligne on trouve chez bayer du glypho melangé a du dff pour les allées, c vrai que le glypho et surtout le round up de monsanto est ultra dangereux, suspecté d'etre cancerigene, pendant ce temps là on peut toujours faire un calin au firponil au chien , on peut toujous acheter de la deltametrine en jardinerie ( qui on le sait est un neurotoxique) et meme des triazoles
et un simple conseil du vendeur suffira , pendant que le paysan doit etre formé , doit tenir ses stocks, est controlé pour voir si les bonnes doses sont appliquées, doit tenir compte du vente
bref supprimons l'acces de ses produits auc jardiniers et veto amateurs
il est possible que ce soit vite un drame pour les humains fan debile des caniches que sont les francais , quand ils seront envahis de puce nul doute que la spa fera le plein au bord des autouroutes , quand ils arreteront de gazer les gosses a base d'antipoux de pyrethrinoides pas du tout inoffensif....bref sego se moque du monde

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires