Selso et Mes P@rcelles : les outils informatiques qui font gagner du temps

R.Saint-André

Selso et Mes P@rcelles : les outils informatiques qui font gagner du temps
Avec Selso, Béatrice Bromet réalise ici une déclaration de naissance depuis chez elle, sur sa tablette tactile. - R.Saint-André

Contrairement à une idée reçue, la gestion des parcelles et du troupeau des exploitations est à la fois plus rapide et plus simple sur Internet.

Lorsque Béatrice Bromet s’est installée en 2006, toutes les déclarations étaient sur papier. Assez décourageant pour la jeune agricultrice qui a tôt fait de faire entrer l’informatique au Gaec de Boussac, à Arpajon-sur-Cère. “Depuis dix ans, on nous promet de la simplification administrative, or on s’éloigne de plus en plus de notre métier de base pour remplir des formulaires... Heureusement que des outils comme Planfum, remplacé désormais par Mes P@rcelles pour le suivi parcellaire, et Selso, pour celui du troupeau, existent : c’est plus pratique et bien plus rapide.”

Connectée quotidiennement

Pour autant, il s’agit bien d’une astreinte quotidienne. Béatrice Bromet y consacre tous les jours quelques minutes depuis l’ordinateur installé dans le bureau d’exploitation ou depuis son domicile, sur une tablette tactile. Pas besoin d’installer quoi que ce soit, mais il est nécessaire de pouvoir se connecter à Internet. “Ici, le débit n’est pas forcément très rapide, mais largement suffisant pour ces outils qui ne réclament pas forcément beaucoup de puissance”, explique l’agricultrice. “Les sites sont fluides et sont sans cesse améliorés”, constate-t-elle. Pour  Selso, elle ne s’est pas contentée de la formule de base qui inclut tout le volet identification des animaux. Elle a aussi choisi l’option du carnet sanitaire dématérialisé. “C’est simple d’utilisation”, confie celle qui n’a pas eu besoin de formation particulière pour maîtriser le panel de fonctions. En revanche, pour la gestion des parcelles, elle n’hésitepas à suivre jusqu’à deux formations par an, “une remise  à jour régulière des connaissances s’avérant indispensable”. À l’automne dernier, Béatrice Bromet participait encore à une session(1).

À quoi ça sert ?

Lors des connexions sécurisées sur Selso, le Gaec enregistre les naissances, les entrées et les sorties, toutes les observations du cahier sanitaire et dispose aussi d’une lecture instantanée des pesées et des pointages réalisés par Bovins croissance. En se connectant, suivant le même principe que sur  Mes P@rcelles, l’exploitation remplit le panel des obligations légales de déclarations qui vont de l’épandage des matières organiques, chimiques et phytosanitaires, en passant par le détail des parcelles où les vaches pâturent.“Ces déclarations doivent être réalisées avec d’autant plus d’attention que ce qui est enregistré bascule sur les déclarations Pac”, précise l’agricultrice(2). Mes P@rcelles, autant que Selso, rend aussi les contrôles plus rapides et un peu moins pénibles. Les abonnements à l’un et l’autre des services restent très abordables. Parce qu’il utilisait l’ancien logiciel Planfum, le Gaec de Boussac bénéficie d’un tarif préférentiel pour Mes P@rcelles  à120 euros par an. Selso et les options  retenues  lui coûtent 100 euros par an.

(1) Prochaine session sur Riom-ès- Montagnes les 26, 31 mars et 1er avril. D’autres formations seront proposées à l’automne.

(2) Sur demande, des erreurs de saisie peuvent être corrigées.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires