Service de remplacement : une bonne solution pour prendre des vacances

L'Union du Cantal

Service de remplacement : une bonne solution pour prendre des vacances
Arnaud et sa compagne Sandrine, installés depuis 2008 à la Lébrine de Faverolles, sont en compagnie de Jean-Marc Crespin qui préside le service de remplacement.

Arnaud Vigier a fait appel au service de remplacement des JA pour partir cet été.

Dans une structure comme la nôtre, nous arrivions jusqu’à  présent  à nous débrouiller avec l’aide de la famille. Cette année, quand nous avons vu la météo, et constaté que l’on n’avançait pas… Que nous n’avons pas encore fini les foins… Nous avons décidé de faire appel au service de remplacement des JA. Le fait que ce service soit associé à un crédit d’impôts(1) peut être un argument, mais pour moi, c’est surtout la nécessité d’un complément de main d’oeuvre avec des structures lourdes à gérer qui l’a emporté”, témoigne Arnaud Vigier. C’est aussi le fait d’une première expérience réussie, car si c’est la première fois qu’il fera appel au service en été, il a déjà pu en tester les avantages lors de son congé paternité(2) et, particulièrement satisfait de son remplaçant, il a donc décidé de réitérer la démarche.

 

Un remplaçant indispensable

“Je pars neuf jours à Biscarosse avec ma compagne et mes enfants. Des enfants qui grandissent et, du fait de la scolarité, il est devenu quasiment impossible de partir hors saison…” Ce sera ensuite au tour de son associé de prendre des congés, soit au total 18 jours, avec au moins dix jours à effectuer pour le remplaçant qui travaillera alternativement en tandem avec l’un des deux associés. Pour autant, le service a un prix : “De 115 à 119 par jour (samedi, dimanche et fériés). En outre, il est très compliqué de trouver un jeune à cette période. Nous avons heureusement eu de la chance, car il s’en trouvait justement un de la commune qui sortait de l’école avec son bac agricole en poche. Il ne connait pas spécialement l’exploitation, mais avec mon associé sur place, il représentera essentiellement un complément de main d’œuvre pour  faucher,  faner,  pour  la traite, etc.” Avantage, le service de remplacement s’occupe de toutes les démarches administratives, et “cela représente une souplesse d’utilisation. Côté assurances et garanties, c’est une précaution. On est tranquille”.

 

Le souhait d’Arnaud est aussi de “faire moins appel à la famille qui avance en âge, et de voir si cela fonctionne comme on le pense”. Dans l’exploitation, où le partage des tâches est bien défini, l’organisation permet aux deux hommes de profiter d’un week-end sur deux : “Nous consacrons du temps à notre famille qui est pour nous prioritaire, et lorsque nous nous sommes installés, le parti pris a été de conserver les acquis que nous avions dans notre ancienne vie professionnelle(3)”. L’an prochain, le jeune couple projette un voyage aux USA, et nul doute que le service de remplacement sera une nouvelle fois sur  les  rangs  pour  le  leur permettre, en toute quiétude.
 
(1) Égal à 50% des dépenses engagées dans la limite de 14 jours par an.
(2) Coût  :  9,78  par  jour  pour  les congés  paternité, maternité.   Accident maladie : de 53 à 119 par jour suivant contrat Groupama.
(3) Arnaud Vigier est ancien conseiller de la Chambre d’agriculture et Jérémie, ancien fromager.

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier