SIA2010 : La médaille du concours agricole : un précieux sésame

Loin du regard du public, les éleveurs et producteurs du salon de l'agriculture tentent de décrocher une médaille au concours général agricole, gage d'une visibilité et de retombées économiques non négligeables.

Près de 19.000 produits, des rillettes en passant par le foie gras ou le saucisson sec, et environ 1.800 bêtes participent à ce concours qui décerne en une semaine près de 5.000 de ces fameuses pastilles or, argent ou bronze. Et cette distinction est loin d'être anodine.

Les répercussions sur les ventes sont difficiles à évaluer. Afin d'en avoir une idée plus précise, les organisateurs viennent de lancer une étude sur la question. « Mais les gens nous disent tous qu'ils vendent mieux une fois médaillé », explique le commissaire général du concours, Wilfried Fousse.

Un vin médaillé d'or vendu 30% plus cher

« Là ici sur le salon, ça ne change rien, mais ça ‘booste' les ventes chez nous sur les marchés, c'est clair », explique Cécile Coldelfy, dont le magret de canard séché vient de recevoir la médaille de bronze 2010.

Certains en revanche, comme les vignerons, ont eux une idée extrêmement précise de l'impact d'une telle distinction. « Un vin qui reçoit la médaille d'or peut se vendre ensuite 30% plus cher, avec l'argent c'est 10%, et rien pour le bronze », assure Pierre Taïx, viticulteur à Saint-Emilion. « Pour les vins, cela représente un vrai business », ajoute-t-il. Tous assurent en tout cas que la médaille obtenue assure une visibilité très recherchée.


3.500 jurés testent et délibèrent

Pour les éleveurs, les prix décernés n'ont pas la même valeur car la qualité de l'animal, sa fiche génétique et son traçage sont déjà connus avant d'arriver au salon. Mais une fois primée, la bête peut attirer l'oeil des professionnels comme les centres d'insémination qui scrutent chaque concours de bétail.

Au pavillon 2.1, là ou près de 3.500 jurés testent et délibèrent, l'ambiance est bien différente des allées que traversent les visiteurs. Le silence et le sérieux sont de rigueur, et les services d'ordre veillent à ce qu'aucun intrus ne vienne perturber le bon déroulement des délibérations.

Le secteur est encore interdit au public, mais les organisateurs réfléchissent à le rendre visible à l'avenir.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires