SITEVI 2013 : La FRSEA tire un bilan positif

FRSEALR

La FRSEA tire un bilan positif de ce SITEVI 2013. Parmi les nombreux agriculteurs qui ont fréquenté les allées de cette édition, beaucoup se sont rendus sur le stand de la FRSEA, où ils ont pu échanger avec des élus sur des sujets qui les préoccupent, rencontrer les juristes des FDSEA pour des questions relatives à l’emploi sur leurs exploitations, ou pour participer à des dégustations de produits sous la marque ombrelle Sud de France, mis en avant par les agriculteurs de la région.

Des échanges riches avec Xavier BEULIN

 Le mercredi 27 novembre, le Président de la FNSEA Xavier BEULIN, ainsi que le Secrétaire Général Dominique BARRAU étaient présents sur le stand de la FRSEA. A cette occasion, ils ont pu s’entretenir avec les représentants des FDSEA sur les spécificités des productions méditerranéennes. La mise en œuvre de la PAC 2014-2020 a bien entendu été évoquée. Les élus ont alerté Xavier BEULIN au sujet des discussions relatives au couplage, et du fait que l’enveloppe financière devait être à la hauteur des besoins. « Si l’aide apportée ne répond pas aux besoins, ce sont des filières entières qui risquent de disparaître », a tenu à rappeler le Président de la FRSEA Michel PONTIER. L’élevage a également été évoqué, avec la nécessité de bien prendre en compte les différentes surfaces utilisées par les éleveurs en zone méditerranéenne, au travers d’un dispositif lisible, qui ne crée pas de distorsion entre éleveurs. Le souhait de mettre en œuvre une mesure agro-environnementale spécifique à la viticulture a été abordé. Un point sur l’avancement de cette proposition en cours de négociation avec l’Etat, et l’enjeu de cette mesure pour le Languedoc-Roussillon ont été rappelés.

Les échanges ont ensuite porté sur le poids des charges sociales pour nos productions fortement utilisatrices de main d’œuvre, sur les taxes que les agriculteurs subissent de plein fouet alors qu’il est urgent de redonner de la compétitivité à nos entreprises de production et de transformation. Jean-Louis PORTAL a également abordé la problématique des plans de campagne.

Xavier BEULIN s’est montré très attentif aux attentes des élus des FDSEA de la région. « Il n’est pas acceptable que les filières végétales méditerranéennes soient les grandes oubliées des aides couplées », a-t-il déclaré en réaffirmant le soutien de la FNSEA sur ce sujet. Il a également évoqué un autre dossier important pour la FNSEA : la gestion du risque en agriculture. « Une réflexion est actuellement conduite pour trouver les moyens  de garantir les agriculteurs contre tous les aléas ». Une offre adaptée à tous les secteurs de production permettrait une plus grande mutualisation et donc un coût abordable pour les agriculteurs. Soulignant le travail et le combat conduit par la filière viticole, il s’est félicité de la préservation de l'OCM spécifique, et s’est montré confiant sur le sujet du maintien des droits de plantation.

Il a ensuite largement évoqué la lourdeur des charges qui pèsent sur l’agriculture. Il a expliqué que la FNSEA remonterait prochainement au créneau pour plaider en faveur d’une hausse de la TVA pour financer une diminution des charges pesant sur le travail. « Il faut transférer sur la TVA une partie des charges sociales qui pèsent sur les salaires », a-t-il indiqué, avant de poursuivre sa visite du salon SITEVI, en accordant une importance toute particulière aux innovations présentées par plusieurs fournisseurs.

Des messages forts portés auprès de Stéphane LE FOLL

La venue du Ministre de l’Agriculture Stéphane LE FOLL le jeudi 28 novembre a permis de porter des messages forts, sur le stand de la FRSEA, tout d’abord, où Michel PONTIER a rappelé les enjeux de l’accès à l’eau pour les productions méditerranéenne, l'importance de l'irrigation pour l'emploi : "100 ha irrigués, pour nos productions méditerranéennes, créent 22 emplois agricoles directs », et la lourdeur et les contraintes que représente trop souvent la règlementation environnementale. D’autres points ont été évoqués ensuite lors de la table ronde organisée autour du Ministre. Ainsi, Michel PONTIER a sollicité Stéphane LE FOLL sur les sujets de la PAC. Concernant le couplage pour les productions végétales méditerranéennes, il a rappelé que les besoins étaient de 20,2 millions pour la filière blé dur, 30 millions pour les fruits et légumes transformés et 5 millions pour le riz. Il a alerté sur le fait qu’une aide inadaptée aurait de lourdes conséquences pour les filières en question, et l’emploi qu’elles induisent. Il a évoqué l’élevage méditerranéen, ses spécificités, et la nécessité de prendre en compte les surfaces extensives au travers d’un dispositif d’aide simple et lisible.

Jérôme DESPEY et Denis CARRETIER sont notamment intervenus à propos de la mise en œuvre d’une MAE viticole. Ce projet représente un enjeu majeur pour la filière viticole qui ne bénéficie pas de DPB. Il est ardemment défendu depuis plusieurs mois par la Chambre Régionale d’Agriculture, le Syndicalisme majoritaire, et bénéficie d’un soutien fort de la part du Conseil Régional. Une demande spécifique a été formulée auprès du Ministre, pour permettre de contractualiser environ 30 000 ha en Languedoc-Roussillon. Un soutien au travers du second pilier de la PAC a été demandé. Il porte sur 19 millions d'€ de FEADER, et un financement de 7 millions d'€ a été sollicité auprès de l’Etat. Le Ministre de l’Agriculture a annoncé « vouloir travailler à la mise en œuvre de cette MAE viticole ». La Profession a accueilli avec beaucoup de satisfaction cette annonce, pour laquelle elle attend toutefois des précisions rapides quant à la définition des règles du jeu.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier