Sivens : La profession agricole regrette l’abandon du projet initial

(source testet-sivens.com)

Si une partie de la profession agricole regrette l’abandon du projet initial de retenue d’eau à Sivens, les zadistes se disent "satisfaits" mais en "complet désaccord" avec les deux options alternatives proposées par les experts.

Sivens : les deux options envisagées

La première  envisage un réservoir réduit de moitié environ, soit  750.000 m3 m en amont du projet initial mais toujours à Sivens, épargnant plus de la moitié de la zone humide impactée par le projet initial.  Cette zone humide, dite du Testet, a toutefois déjà  été en partie détruite dès septembre par l'avancement du chantier.

Le deuxième scénario est un ensemble de trois retenues latérales ou collinaires, une à Sivens et deux autres non loin.

Lundi 19 janvier, environ 150 agriculteurs du Tarn et du Tarn-et-Garonne ont mené une opération escargot avec leurs tracteurs sur la route reliant Montauban (Tarn-et-Garonne) à Gaillac (Tarn), qui longe la forêt de Sivens, pour protester  contre l'abandon du projet initial de retenue d’eau de Sivens.

Insultes, menaces, intervention des forces de l'ordre...Les agriculteurs de la FNSEA et les zadistes se sont vivement opposés. Très remontés contre l'abandon du projet initial, ils brandissaient une banderole où on pouvait lire "Zadistes terroristes".

"Les experts sont les nouveaux bouffons de la République : Royal leur a demandé de dire ce qu'elle ne pouvait pas dire", a déclaré Roland Le Grand, président des Jeunes agriculteurs du Tarn, un des coorganisateurs de la manifestation. Le syndicaliste réclame la réalisation du projet initial qui, "seul, satisfait les besoins en eau", estime-t-il.

De leur côté, l'union des producteurs de céréales et oléagineux (Orama) et le syndicat Irrigants de France dénoncent dans un communiqué un "inacceptable gâchis". "25 années de concertation locale et de multiples rapports mis à la trappe, 75 agriculteurs toujours en attente d'une solution durable. Pour satisfaire in fine quelques activistes fauteurs de troubles devant lesquels cède le gouvernement", critique le texte.

La piste d’un Sivens réduit

Lors d'une présentation lundi midi du rapport des experts à la préfecture du Tarn à Albi, le président du Conseil général, le socialiste Thierry Carcenac, a annoncé que l'assemblée départementale "ferait le choix entre les deux" options alternatives le 3 mars, appelant une nouvelle fois à "l'évacuation" du site par ses occupants.

Il a marqué sa préférence pour le premier scénario proposé par les experts, celui d'un Sivens réduit de moitié : "La retenue d'eau sur le site de Sivens, décalée et sous dimensionnée, reste la moins coûteuse et la plus efficace (...) Son déplacement à quelques mètres de l'emplacement initial démontre également une volonté d'apaisement", estime le cabinet du président dans un communiqué.

Les zadistes occupent toujours le terrain

Les écologistes anti-barrage, qui occupent toujours le terrain,  appellent de leur côté  les élus à "ne pas choisir, mais à décider de mener des études plus approfondies".  "Si nous (...) sommes satisfaits de l’orientation vers un abandon du projet initial, par contre, nous sommes en complet désaccord avec ces deux propositions", a déclaré un zadiste lisant un communiqué lors d'un "point presse" sur la "Zone à Défendre" (zad).

La trentaine de zadistes, tous encagoulés ou masqués, ont refusé de répondre aux questions des journalistes, en particulier celle de savoir s'ils étaient prêts à évacuer le site. "On ne lâche rien", ont-ils écrit dans leur communiqué.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 4

rob57

c'est pas des gros maïssiculteurs qui devaient en bénéficier contrairement à ce que les "journalistes " ont voulu nous faire croire ... Tous n'est que manipulation dans cette affaire , à partir du moment ou Royal à mis son nez là dedans ce projet était condamner. Vous pouviez pas la garder en Poitou-charente bordel ...

culture

@damien36 parmi les cultures il y a du maréchage bio. si tu préfère manger de la luzerne que des carottes ou de la salade donne nous la recette

damien36

Tous les agris ne sont pas POUR ce projet!! Quel sont les cultures qui bénéficieront de ce(s) barrage(s)?? Ne serait-ce pas pus judicieux de modifier les cultures plutot que de vouloir absolument irriguer??
Je n'ai pas de point de vue sur ce projet car je n'ai pas assez d'informations (j'en suis preneur), je doute que ça soit un "bon" projet car il me semble qu'il y a trop de pression qui poussent à faire ce projet pour que ça soit de petits agriculteurs qui en bénéficient. Je pense que c'est plutot de gros maïssiculteurs...

MANOIR884

Elle est belle la république!Pour rappel, la démocratie c' est le droit de vote,une fois les élus en place tout le monde doit suivre leurs décisions... jusqu'aux élections suivantes.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier