Social : France Champignon ferme une de ses conserveries, 150 emplois menacés

Le groupe France Champignon, premier producteur et transformateur français de champignons, va fermer d'ici à octobre 2011 sa conserverie de Beaufort-en-Vallée (Maine-et-Loire) et y supprimer 150 postes, a t-on appris auprès de sa direction.

Le projet, annoncé en début de semaine aux représentants des salariés, devrait être détaillé lors d'un comité d'entreprise le 8 avril. Il devrait se traduire par une première vague de suppression de 90 emplois entre mai et juin prochains. Puis une seconde à la fermeture de l'usine en octobre 2011.

L'activité de la conserverie sera rapatriée sur les deux autres sites de conditionnement de Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire) et Thouars (Deux-Sèvres). « Nous faisons face à un marché difficile, en particulier à l'export vers l'Allemagne et nos volumes ont baissé de près de 20% en trois ans. Nous n'avons plus de quoi faire fonctionner nos trois usines », justifie Alain Chamla, directeur de France Champignon, dont le rachat par le groupe Bonduelle a été officialisé cette semaine.

Racheté en 2004 par le fond d'investissement Butler Capital Partners, France Champignon a fait l'objet ses six dernières années d'une vaste restructuration, entraînant l'arrêt progressif de la production en caves au profit de maisons de culture. Une réorganisation qui s'est accompagnée de la suppression de plus d'un millier d'emplois. Mais la fermeture de l'usine de Beaufort-en-Vallée n'était pas programmée dans ce plan de restructuration. « Nous pensions les dettes apurées et les tonnages stabilisés par l'arrivée de Bonduelle. La facture sociale commence à être trop lourde », a réagi Dominique Crasnier, délégué FO de la conserverie. Numéro deux mondial du secteur, France Champignon emploie près de 1.300 salariés. Il a réalisé un chiffre d'affaires de 200 millions d'euros en 2009.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier