Somme : Des réceptions à la ferme

Arnaud Carpon

Somme : Des réceptions à la ferme

Parce qu'il ne souhaite pas agrandir davantage l'exploitation familiale, Antoine Leroux développe une activité à haute valeur ajoutée :la location de salles et l'organisation de réceptions.

Chaque début d'année, comme bon nombre d'agriculteurs, Antoine Leroux part à Paris arpenter les allées du parc des expo' de la Porte de Versailles. Mais contrairement à ses collègues, lui n'y va pas pour le salon de l'Agriculture. Son rendez-vous annuel – le salon Bedouk MC&IT – est méconnu du monde agricole et se déroule un peu plus tôt, début février. « C'est le salon de la filière tourisme d'affaires et événementiel », expliquet-il. Car Antoine a deux métiers. D'abord agriculteur, il exploite 200 ha de terres à La Faloise, à deux pas de l'autoroute A16 entre Beauvais et Amiens, où il alterne blé, orge, colza, pois protéagineux, flageolets et pommes de terre de consommation. Il est aussi loueur de salles et organisateur de réceptions.

Depuis son installation sur l'exploitation familiale en juillet 2009, il jongle quotidiennement entre ses champs et deux corps de ferme mitoyens mais distincts. Le premier étant constitué de bâtiments de stockage de matériels, de grains et de pommes de terre, l'autre, un ensemble datant de 1867 doté d'un certain cachet, restauré en grandes salles de réceptions.

15 000 personnes par an

Les parents d'Antoine souhaitaient développer l'exploitation céréalière pour permettre l'installation des enfants – ils sont cinq – qui le voudraient. Deux possibilités s'offraient à eux : soit reprendre des terres, soit trouver une activité de diversification. « Mais plus une exploitation est grande, plus elle est difficile à céder », résume le jeune agriculteur. Loin de la folie des grandeurs, la famille décide de valoriser le corps de ferme historique – Les Granges du Bel Air – et y aménage plusieurs salles de réceptions avec cuisine. « En 1997, les organisateurs du Souffle de la terre – un son et lumière bien connu des Picards réunissant 3 000 personnes par soir – cherchaient un endroit où accueillir des cars entiers pour dîner avant le spectacle. C'est comme cela que nous avons commencé. » Depuis, l'offre s'est élargie.

Les granges du Bel Air sur : www.grangesdubelair.com

Associé à son épouse dans cette activité, Antoine dispose d'une capacité de 250 personnes assises ou de 600 personnes pour un cocktail. Il propose la location de salles avec mobilier pour des mariages. «De mars à juin et de septembre à novembre, nous organisons, à la demande, des déjeuners champêtres avec après-midi guinguette pour les clubs d'aînés. Nous accueillons jusqu'à quatre cars entiers. Et de janvier à juin, ce sont les séminaires d'entreprises qui se succèdent. » Pour parfaire l'offre de services, Antoine et sa famille se sont mis aussi derrière les fourneaux et proposent une spécialité bien à eux : le cochon rôti à la broche. Les clients adorent, paraît-il, qu'on fasse la cuisine devant eux. Entre les séminaires d'entreprises, les après-midi guinguette et la bonne vingtaine de mariages annuels, Antoine voit passer chaque année plus de 15 000 personnes dans sa cour de ferme. Et cette activité à haute valeur ajoutée pourrait bien se développer encore un peu.

Antoine étudie la possibilité de reconvertir un bâtiment de stockage de pommes de terre en une salle d'une capacité de 400 personnes. Avec une telle offre dans la région, Les Granges du Bel Air n'auront pas beaucoup de concurrence. Retrouvez les granges du Bel Air sur : www.grangesdubelair.com

Source Ja Mag

Publié par Arnaud Carpon

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier