Space de Rennes : Le ministre de l'Agriculture annonce 30 millions d'euros d'aides immédiates

B.BOUCHOT d'après AFP

Le salon international de l'élevage de Rennes (Space) a ouvert ses portes dans une ambiance très tendue au moment ou certaines organisations d'éleveurs ont lancé un mouvement de grève du lait, contre l'avis du syndicat majoritaire FNSEA.

Au Space, les éleveurs favorables à la grève du lait manifestent leur mécontentement

A son arrivée au salon, le ministre de l'Agriculture a été pris à partie par plusieurs centaines d'éleveurs favorables à la grève du lait, qui réclament une meilleure rémunération pour leur production et une régulation du marché. Sous la protection des gendarmes, Bruno Le Maire, qui devait prononcer un discours très attendu, a été dirigé vers le bâtiment du commissariat général du salon. Auparavant, c'est Jean-Michel Lemétayer, le président du Space qui est aussi le président de la FNSEA, qui avait été la cible des manifestants.

A la mi-journée, une centaine d'éleveurs mécontents, portant souvent des autocollants des organisations favorables à la grève du lait (Association des producteurs de lait indépendants, Confédération paysanne, Coordination rurale) avaient envahi le ring de présentation des animaux.

Face à la colère des manifestants, M. Lemétayer a répété devant la presse son hostilité à la grève du lait, mais il a aussi dénoncé la « position très libérale qui sévit au niveau européen et qui est un jeu de massacre pour les producteurs ». « Je me bats à très court terme pour une année blanche qui fera en sorte qu'on allège la situation de trésorerie des producteurs de lait et d'autres », a déclaré le président de la FNSEA.

Le déblocage de nouvelles aides

Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a annoncé lors de son discours au salon international de l'élevage de Rennes le déblocage de nouvelles « aides immédiates » de 30 millions d'euros pour les exploitations agricoles travaillant dans les filières de l'élevage.

M. Le Maire a aussi annoncé une réunion « d'ici fin octobre » avec les banques, la Mutualité sociale agricole et les assurances « pour participer à l'effort collectif » en faveur des filières en difficulté, notamment celles du lait et du porc.

Il a par ailleurs indiqué que la proposition franco-allemande d'une nouvelle régulation européenne pour le marché du lait avait reçu le soutien de deux nouveaux membres, l'Espagne et la République tchèque.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier