[Space] Etats généraux: La FNSEA inquiète pour l'issue du deuxième chantier

AFP

[Space] Etats généraux: La FNSEA inquiète pour l'issue du deuxième chantier
"Nous sommes prêts à travailler en confiance, mais pas à nous faire entourlouper", affirme Christiane Lambert (image d'archives).

La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, s'est inquiétée mardi à Rennes, après les propos de plusieurs membres du gouvernement concernant l'usage des produits phytosanitaires, l'un des sujets du deuxième chantier des états généraux de l'alimentation, à partir de mi-octobre.

Mme Lambert a cité une petite phrase sur la fin des produits phytosanitaires que le Premier ministre, Edouard Philippe, aurait prononcée, selon elle, lors de sa visite à la foire de Chalons, et l'annonce, par le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, que la France s'opposera à l'utilisation du glyphosate. Elle a dénoncé des déclarations "faites pour servir des postures parisiennes et politiques, mais qui tournent le dos aux agriculteurs", et qui provoquent "inquiétude, amertume, et colère". "Ces petites phrases intempestives, c'est tueur de démocratie", dit la présidente de la FNSEA. "Cela ressemble à une préemption du deuxième chantier des états généraux de l'alimentation (EGA)", a-t-elle ajouté.

Evoquant les EGA, elle affirme : "nous sommes prêts à travailler en confiance, mais pas à nous faire entourlouper ! Si tout est joué d'avance qu'on nous le dise, on ne fera pas de figuration". "Transformation est un mot qui nous va bien, mais si la transformation se fait sans nous, elle se fera contre nous", dit-elle. "C'est quoi le projet? on n'a pas eu le temps d'y répondre que déjà on parle d'interdire" les phytosanitaires, a encore déclaré Mme Lambert. Celle-ci a demandé à rencontrer le Premier ministre et le président, Emmanuel Macron, avant son intervention le 11 octobre dans la Manche, pour annoncer ses propositions à l'issue du premier chantier des EGA.

La présidente de la FNSEA informe également avoir "demandé un rendez-vous à M. Hulot, il y a 15 jours, mais n'avoir aucune nouvelle". "M. Hulot, ne peut pas parler autant d'agriculture sans rencontrer les principaux intéressés", dit-elle. Les états généraux de l'alimentation voulus par le président Emmanuel Macron se dérouleront en deux temps en octobre et novembre : le premier chantier en septembre porte sur la création et la répartition de la valeur, donc les prix agricoles, le second doit permettre de proposer des solutions pour une alimentation "saine, sûre, durable et accessible à tous".

Publié par AFP

Sur le même sujet

Commentaires 2

fairytales

qui s'est fait pieger ? à la tete de la pieuvre ca va pas mal non, ? les copains sont placés dans toute les interpro , tu demandes de tenir bon ? mais ce syndicat tiens bon le cap depuis des decennies , et ayant été le seul au pouvoir et meme souvent en cogestion il est le pricnipale responsable
combien de suicides en 2016 ? quelle reaction a eu ce "syndicat" pour defendre les siens vous vous rendez compte 720 suicides 720
les phytosanitaires c'est sa clope a kiki, impossible de s'en passer , un seul objectif que les paysans gagnent du pognon peu importe si les francais crevent de faim ils l'auront voulu
elle gagne combien christiane? j'ai lu sur un forum un chiffre qui parait incroyable 10 000€/mois je n y crois pas ce serait scandaleux

alain89

Madame Lambert tenait bon si besoin boycotter de toute façon ça sent l'entourloupe. auprès avoir paupériser 60% de la population française par leur mondialisation, leur financiarisation de l'économie, les bobos au pouvoir s'allient avec les faucheurs volontaires.
mais comment l'agriculture a pu se faire piéger par la communication offensive des "écolos" et des ong avec leur slogan "facho", sénateur tueur d'abeille.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires