Space infos n° 1 du 16 septembre 2014

TerrA agricoles TERRA AGRICOLES

Space infos  n° 1 du 16 septembre 2014

La 28e edition en chiffres Record battu cette année encore avec une surface nette de plus de 68 000 m2 de stands et d’exposition. Une progression spectaculaire de 15 % en cinq ans – soit 10 000 m2 supplémentaires.

Space infos  n° 1 du 16 septembre 2014

La salers à l'honneur

Dans le hall 1, le Space réserve une place privilégiée à la Salers aujourd’hui. Le festival national génétique se déroule cet après-midi sur le traditionnel ring vert. Les responsables de l’organisme de sélection (OS) de la race souhaitent profiter de la visibilité qu’apporte le salon pour confirmer le développement de la Salers auprès des éleveurs du Grand Ouest et des visiteurs étrangers de passage dans les allées. Une vitrine qui semble porter ses fruits puisque depuis dix ans, les effectifs de la race ont augmenté, au niveau national, de plus de 15%. Cette évolution est notamment sensible dans la région Ouest qui représente aujourd’hui 16,6% des effectifs de la race avec 33 600 femelles.

Des bovins au top

100 bovins auront le privilège de fouler le ring. Un privilège qui se mérite. En effet, la sélection est rude pour les éleveurs qui souhaitent concourir. Adhésion au Herd Book Salers obligatoire, travailler sur un élevage connecté et des animaux avec des index de production supérieur à 100 sont des pré-requis pour accéder au ring. 41 élevages, dont 32 du berceau de la race, ont su convaincre les responsables de l’OS, reste maintenant à taper dans l’oeil du juge Peter Donger. Cet éleveur anglais ayant été désigné par les Instances raciales pour être le juge du concours. C’est ce que va tenter Delphine Freyssinier, éleveuse de Salers dans le Cantal avec sa génisse de deux ans qui concours pour la première fois. Elle estime que le Space est "un concours intéressant, qui permet de se comparer et de faire la promotion de la race".

Génétique : place au gène "sans cornes"

Une place de choix est réservée à la génétique lors du concours. Des temps d’animations sont prévues pour présenter le schéma de production, le sexage par l’IA ou encore le croisement avec des vaches suitées de veaux croisés. Par ailleurs, s’il n’y a pas de section spécifique pour le gène "sans cornes", un mâle et une jeune femelle polled concourront dans leur catégorie d’âge. Si Delphine n’utilise pas encore le gène, elle le juge "cohérent avec des élevages qui comprennent de plus en plus d’animaux. Le gène permet de gagner en sécurité, notamment dans la manipulation des animaux."

 

 

Space infos  n° 1 du 16 septembre 2014

Innov'space - rendez-vous ce soir - sur 166 dossiers seules 49 nouveautés ont été retenues

Parmi les 166 dossiers déposés, devant le jury des Innov Space seules 49 nouveautés ont été retenues comme véritablement innovantes. Preuve s'il en fallait de l’aspect qualitatif du concours et de l’intérêt promotionnel pour les entreprises primées. Cette année, 33 sociétés ont obtenu la distinction 1 étoile et 16 la distinction 2 étoiles. Pour savoir si des projets et des entreprises ont obtenu la distinction suprême des 3 étoiles rendez-vous ce soir à la soirée de remise des Innov'Space lors de la soirée des exposants…

Space infos  n° 1 du 16 septembre 2014

Lait - un secteur porteur

A un an, de la fin des quotas laitiers, la conjoncture est porteuse. Un phénomène que les organisateurs du Space retrouvent dans les demandes de m2 supplémentaires. Equipementiers et services aux éleveurs laitiers souhaitent être fortement présent sur le salon de l’élevage, tant dans les halls intérieurs que sur l’air libre. "Cette tendance, déjà apparue en 2013, se confirme cette année. L’ensemble des marques sont présentes et souhaitent développer leurs stands pour attirer une clientèle en réflexion sur les dix années à venir", explique Paul Kerdraon, directeur du salon.

Space infos  n° 1 du 16 septembre 2014

La sécurité sanitaire renforcee

Space Infos : Quel est le contexte sanitaire actuel ?   J-Y.Rissel : Les États-Unis connaissent des cas de fièvre aphteuse et de peste porcine. Il n'y a pas lieu de créer inutilement de l'inquiétude chez les éleveurs chez nous. Cependant nous sommes obligés de prendre des précautions. Le Space est reconnu pour prendre des mesures de sécurité sanitaires maximales, nous ne dérogeons pas à la règle.

S.I : Quelles mesures avez-vous instaurées ?   J-Y.R : En complément des exigences sanitaires demandées aux éleveurs –contrôles des animaux, passage des roues et du camion au désinfectant- nous avons installé des pédiluves à chaque entrée du salon. Les animaux passeront également par cette étape dès leur arrivée. Par ailleurs, les visites d’élevages en porc et à la station de recherche de Saint Aubin sont annulées par mesure de précaution. Nous ne prendrons aucun risque.

Energie : des idées lumineuses

Besoin d’identifier sa consommation, d’échanger sur un projet de production d’énergie ou de connaître les aides de financement, les chambres d’agriculture de Bretagne et de Pays de la Loire vous accueillent sur leur stand énergie (Hall 4 stand C88). "Dans moins d’un an, le prix de l’électricité ne sera plus réglementé, les éleveurs se questionnent sur les différents contrats à souscrire ", explique Laurence Ligneau, coordinatrice du pôle énergie et gaz à effet de serre à la chambre d’agriculture de Bretagne. L’autre enjeu pour les exploitants concerne les économies d’énergies. "Des solutions existent, l’échangeur de chaleur par exemple, permet d’économiser jusqu’à 30% de sa facture de gaz pour un bâtiment avicole", relève la spécialiste. D’autres feront le choix d’être producteur d’énergie, là aussi, le réseau chambre d’agriculture peut accompagner les agriculteurs vers des projets de méthanisation, bois énergie… C’est dans une ambiance conviviale que Laurence Ligneau et ses collègues souhaitent accueillir les éleveurs en proposant un quizz énergie au titre clairvoyant… "Questions pour un lampion !".

 

L'aéro "sweep" d'Emily

Le groupe Emily profite du Space pour présenter sa nouvelle balayeuse andaineuse Aéro’sweep. Unique sur le marché, elle remporte cette année un Innov’space. Sa particularité réside dans l’absence de roues, permettant ainsi au balai de suivre les irrégularités du sol à l’aide d’un pilotage hydraulique, sans aucune intervention du chauffeur. "Le salon nous permet de rencontrer nos clients, faire remonter les idées au bureau d’études…", s’enthousiasme Bruno Peron, responsable commercial pour Emily qui attend de pieds ferme les visiteurs.

Source : Terra - Space info n° 1

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires