Stéphane Le Foll : « Construire des filières sans aide à l'exportation »

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a fixé de nouveaux enjeux à la Bretagne : une évolution vers l'agroécologie et des filières "sans aide à l'export".

Avant  la réunion avec la Banque publique d'investissement (Bpifrance), M. Le Foll a exposé sa vision pour le secteur agroalimentaire, un des piliers de l'économie bretonne : "Maintenant, il est temps qu'on pense à construire des filières sans aide à l'exportation", a déclaré M. Le Foll, dans une allusion à la fin des "restitutions" qui affecte notamment les volaillers bretons Doux et Tilly-Sabco. Avec Bruxelles, "il y a d'autres possibilités d'aides : à l'investissement, à la promotion", a expliqué le ministre.

Selon lui, "Il existe en Bretagne des réseaux qui ont montré qu'ils étaient capables à la fois d'avoir un haut niveau de production et de rendement et en même temps d'être en capacité de respecter les contraintes environnementales". "La question de l'agroécologie, c'est ça aussi l'évolution de la Bretagne aujourd'hui. Je parle d'évolution et non de table rase de tout ce qui existait: c'est ça l'enjeu, c'est combiner les deux", a indiqué M. Le Foll.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier