Stéphane Le Foll: la ferme des Mille vaches, "ce n'est pas mon modèle"

AFP

  Stéphane Le Foll: la ferme des Mille vaches, "ce n'est pas mon modèle"
Stépahne Le Foll : "Mon projet à moi, c'est d'avoir des agriculteurs, des paysans qui soient à la tête des exploitations agricoles"

En réponse aux critiques de la Confédération paysanne, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll affirme que la ferme dite des Mille vaches (Somme), contestée par le syndicat n'est "pas son modèle".

 "Le porte-parole de la Confédération paysanne a dit que" ce chantier situé à Drucat (Somme), "c'était le projet du gouvernement et du ministre de l'Agriculture, c'est parfaitement mensonger", a déclaré M. Le Foll lors de l'émission "Preuves par trois" (Public Sénat/AFP/Daily Motion).

"Mon projet à moi, c'est d'avoir des agriculteurs, des paysans qui soient à la tête des exploitations agricoles", a-t-il dit. Le projet du responsable de ce chantier, qui doit ouvrir en juillet, c'est de dire "j'investis et après je mets des salariés. Il n'y a plus d'agriculteurs. C'est ça le problème. C'est pas mon projet à moi", a ajouté le porte-parole du gouvernement.

"C'est pas mon modèle et ce n'est pas mon projet", a-t-il répété, tout en reconnaissant que ce projet était "légal". Il a aussi rappelé qu'il s'agissait non pas de 1.000 vaches mais d"'un projet de 500 vaches".

La semaine dernière, la Confédération paysanne avait annoncé qu'une cinquantaine d'agriculteurs "venus de toute la France" avaient pénétré sur le chantier de la ferme afin de "démonter" une partie des installations. Cinq militants, soupçonnés de dégradations, avaient été placés en garde à vue.

Sur le même sujet

Commentaires 1

stef

Un peu léger l'argumentaire de Mr le porte parole national.
On se demande qui porte la culotte chez lui!
Si SON projet est réellement d'avoir des paysans à la tête de leur exploitation, alors, qu'il le démontre. En acceptant ce type de projet c'est lui qui ment. Il lui suffirait d'être un peu plus pointilleux sur l'étude des permis de construire, d'écouter l'avis de la CDOA et des syndicats locaux et de faire le nécessaire pour que ce projet qui n'est soit disant pas SON projet ne voit pas le jour.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires