Stéphane le Foll ne veut pas d'élevage « Bio » sans lien avec le sol ou l’herbe

Lise Monteillet

Stéphane le Foll ne veut pas d'élevage « Bio » sans lien avec le sol ou l’herbe

L’agriculture biologique ne peut plus seulement se définir comme une agriculture qui n’utilise pas de pesticide, selon Stéphane le Foll. Lors des Assises de la Bio, le ministre de l’Agriculture a invité la filière à bien se positionner.

En positionnant l’agriculture biologique seulement sur la problématique des pesticides, « on risque de se tromper », met en garde Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture.  « La Bio, ça ne peut plus être que cela », poursuit-il. Ce dernier intervenait lors des Assises de la Bio, organisées à Paris, le 14 novembre, par l’Agence Bio. 

 « La Bio est à un tournant », souligne-t-il, évoquant les débats en cours à l'échelle européenne. « Si on est seulement sur une logique de conquête de parts de marché, on va peut-être perdre une partie de la spécificité de la Bio », alerte-t-il.  Sur le sujet, sa position est sans ambiguïté : « la France, ce sera le lien aux sols et aux prairies. Ça vaut pour la Bio mais aussi pour l’élevage allaitant français. Je veux qu’il y ait un lien entre les ruminants et l’herbe. C’est un choix stratégique ». Stéphane Le Foll s’oppose ainsi à l’idée de labelliser « Bio » des élevages qui n’auraient pas de lien avec le sol ou l’herbe. Il ne veut pas de « Bio en boîte », comme pourrait proposer le modèle des fermes verticales.

Prolongement du plan Ambition bio

Lors des Assises de la Bio, des pistes d’action ont été dégagées pour renforcer l’agriculture biologique. Une filière en forte croissance ces dernières années. L’objectif de Stéphane le Foll est de présenter un nouveau plan pour l’agriculture biologique d’ici le prochain salon de l’agriculture, qui ouvrira ses portes le 25 février. 

L’agriculture biologique est à la croisée des chemins. Faut-il définir une taille maximale d’exploitations ? Miser davantage sur les échanges de proximité ? Assurer une égalité de prix de vente avec les produits conventionnels, quitte à diminuer la fiscalité ? Autant de questions qui nourrissent les débats.

Certaines lacunes devront être comblées, en levant les derniers freins techniques, en parvenant à l’autosuffisance en céréales, en facilitant le financement de projets innovants… Tout en veillant à articuler l’offre et la demande, pour garantir des prix rémunérateurs aux producteurs.  A ce sujet, le ministre de l’Agriculture s’interroge : « est-ce que la Bio doit être sur le marché à un prix le plus bas possible pour augmenter la consommation ? Est-ce qu’on doit banaliser le produit de l’agriculture biologique ? ». « Si on doit prolonger le plan Ambition bio après 2017, il faut qu’on ait ça en tête », conclut-il.  

Sur le même sujet

Commentaires 5

robert scea sud autan1 "ECUME173"

plus le bio progressera plus les firmes PHYTOSANITAIRES orienteront leurs recherches vers des produits phytosanitaires naturels et non sournois




phyto

Acuid

@marin a l allure ou ca va ? Mais enfin c est deja le cas le bio c comme le conventionnel sauf que les distributeurs en ont profité pour avoir des marges 25% supérieures on en reparle des l an prochain avec le pic de conversion , cette Annee ca ne se fait pas sentir la récolte 2016 bio au nord de la Loire est dramatique si nous tous étions comme moi en bio 2016 aurait signé une famine l ultra majorité des agri bio font entre 5 et 15 qx cette annee

marin347

pour une fois qu il y ai un ministre qui dis pas de connerie a l allure ou ça va et si le bio continue tel quel il va droit dans le mur ou alors ses encore les agri qui crèveront de faim faut pas se leurrer faire du de grandes surfaces ses aller comme les conventionnel a sa perte et le bio en ce moment il na de bio que le nom

ESCHENMANN PHILIPPE OU MME "CLOCHE215"

merci à monseigneur Lefoll pour moment de lucidité.bio ou pas bio, élevage et culture n'ont aucun intérêt d'être loin de l'autre pour que les 2 activités puissent avoir de l'avenir pour produire une nourriture de qualité et aussi produire un revenu de travail pour le paysan

acid

Marrant le foll, les aides bio 2015 seront versés peut être en 2017 ... Et ton salaire?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires