Surtaxation du Roquefort aux USA : La levée des sanctions

Didier BOUVILLE

Les USAlèvent les sanctions commerciales infligées au Roquefort qu'ils surtaxaient depuis 1999 avec des droits de douane de 100%, accompagnées d'une menace de 300% décidée en 2009 et jamais entrée en vigueur. Le point de de vue de Robert Glandières, vice-président de la Confédération générale des producteurs de lait de brebis et des industriels de Roquefort, président de la FRSEB.

- Comment réagissez-vous à cette décision ?

« C'est une bonne décision pour les producteurs du rayon de Roquefort qui met fin à un conflit né en 1999 suite au refus de l'Union européenne d'importer des boeufs aux hormones américains. Il faut savoir que l'interprofession faisait un effort conséquent chaque année pour promouvoir ce Roquefort surtaxé au USA avec une ligne budgétaire de 1, 8 million d'euros par an, dont 1 million supporté par les producteurs. C'est une décision importante à quelques semaines des prochaines négociations sur le prix du lait programmées début octobre.

- Cette décision est en vigueur depuis quand ?

La levée des sanctions américaines est effective depuis le 27 mai.Elle concerne le Roquefort mais aussi d'autres produits de la liste comme la moutarde, les échalotes, certains foies gras... Nous avons appris cette décision récemment de manière non officielle par un cabinet d'avocats américains en relation avec le CNIEL.

- Pourquoi cette décision maintenant ?

L'administration américaine était fragilisée par plusieurs vices de formes de procédure pour lesquels elle a été condamnée. Les USA ont préféré mettre un terme à ce différend avec l'Union Européenne, d'autant que l'accord signé en 2009 avec l'UE devait être appliqué au printemps 2012 et donc entériner l'arrêt des taxations. En clair, on a gagné 8 mois.

- Que représente aujourd'hui les ventes de Roquefort aux Etats-Unis ?

Elles ont hélas fortement chuté depuis 1999.Nous étions alors à 500tonnes, nous sommes aujourd'hui à 260 tonnes. Nous espérons que les importateurs profiteront de cette levée des sanctions pour que le Roquefort puisse reconquérir ses parts de marché perdues.

- Votre réaction au départ de Thierry Zurcher (1) ?

C'est quelqu'un avec qui nous avons eu des relations tendues, mais avec lequel on pouvait discuter, malgré les négociations sur le prix du lait 2009 qui ont été extrêmement difficiles. Son successeur vient de Société des Caves et c'est à priori une bonne nouvelle, même s'il ne connaît pas notre interprofession. Il devra donc apprendre« .

(1) Thierry Zurcher, directeur général de Société des Caves de Roquefort depuis 2004, va quitter l'Aveyron à compter du 5 septembre pour un poste de directeur général Lactalis Europe Sud-Est, fonction basée à Zagreb en Croatie. Il sera remplacé par Christian Gentil, actuel directeur industriel de Société des Caves. Gérard Casemajor, directeur administratif et financier de Société des Caves assure la présidence «tournante» de la Confédération Générale des producteurs de lait de brebis et des industriels de Roquefort en remplacement de Thierry Zurcher. Il présidera les prochaines négociations sur les prix du lait du rayon AOC de Roquefort fixées début octobre. C'est Robert Glandières, président de la FRSEB, qui devrait assurer à nouveau cette présidence d'un an en avril 2012.

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier