Syndicalisme : Pour les betteraviers, l'heure est à la reconquête du revenu

Après la réforme, le syndicat betteravier mise sur trois leviers pour restaurer le revenu : le rendement, les prix du hors quota, la recette pulpe.

L'assemblée générale de l'Association syndicale betteravière de la Somme (Asbs) le 23 mai
dernier, a été l'occasion pour ses participants de dresser un bilan de la nouvelle donne
betteravière suite au plan d'abandon massif qui vient de s'achever.
A présent, l'heure est à la reconquête. « Même si pour les planteurs qui ont poursuivi la
production, les volumes ont été au maximum préservés, le revenu a souffert et il s'agit à
présent de le restaurer. Il manque globalement 3,5 e/Tonne de betteraves pour reconquérir le
revenu. Nous avons plusieurs leviers : le prix de la betterave, et notamment des débouchés
hors sucre, la valorisation de la pulpe, et la défense des DPU », a expliqué Alain Jeanroy,
directeur de la CGB.
Dominique Fievez, président de l'Asbs est revenu sur l'année 2007 qu'il a qualifiée de
« mouvementée ». Entre la fermeture de l'usine d'Abbeville et le plan d'abandon, le département
de la Somme a vu son nombre de planteurs passer de 3860 à environ 3000, et son quota se
réduire de 15%. Pour autant, les surfaces emblavées augmentent, et ce sous l'effet des
nouveaux débouchés.

Source Action Agricole Picarde

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires