Syndicalisme : René Grelier tire sa révérence

vendee agricole

Lundi, René Grelier a tiré sa révérence en rendant hommage aux responsables agricoles qui ont marqué son parcours professionnel au sein de la FDSEA puis de la chambre d'agriculture qu'il dirigeait depuis 7 ans.

Autour du président de la chambre d'agriculture, Luc Guyau, de Philippe de Ponthon nouveau directeur de la chambre consulaire, sa femme Christiane, une des ses filles Agathe et des salariés de la chambre d'agriculture mais également de nombreux responsables et directeurs d'organisations agricoles, René Grelier a fêté lundi, à l'espace Cavac, son départ à la retraite. Une journée un peu particulière pour celui qui a dirigé la chambre d'agriculture pendant 7 ans, mais également la FDSEA, puisque c'était son anniversaire.

René Grelier, fils d'agriculteurs vendéens, aura certainement marqué des générations d'agriculteurs. Après un parcours de formation au sein des Maisons familiales rurales (MFR) c'est à la FDSEA, qu'il fait ses premières armes en tant qu'animateur de l'organisation syndicale pendant 14 ans et en tant que directeur pendant 12 ans.
«En 1975, dans les syndicats d'exploitants agricoles, on parlait beaucoup de répartition du foncier et à cette époque on était régulièrement à la préfecture. En 1990, on a fait le siège devant la préfecture pendant 5 jours, c'est inimaginable aujourd'hui » se souvient l'ancien animateur des structures de la FDSEA. «Mais, le syndicalisme, c'est aussi une bonne maîtrise des dossiers.» Cette connaissance du terrain, des rouages de la politique agricole et de la Vendée l'a mené à prendre la direction de la chambre d'agriculture en 1999. «René est un homme de caractère, tenace, volontaire et déterminé, qui est rigoureux avec lui-même mais aussi avec ses collaborateurs, je lui dit un grand merci pour son implication à la FDSEA, à Infagri, et au sein de la CGA » a souligné Luc Guyau.
Le jeune retraité va pouvoir désormais se consacrer pleinement à sa famille. Il est grand père d'un petit fils, Victor, âgé de treize mois. Et il va pouvoir sillonner en vélo les routes de Vendée. «Tout au long de ma carrière, j'ai toujours été assidu dans la pratique d'un sport, c'était un besoin : j'ai fait du marathon, puis du vélo. Je l'avoue, un jour j'ai quitté le bureau pour prendre mon vélo». Le président de l'association pour la pêche et la protection du milieu aquatique du Poiré-sur-Vie pourra également aller taquiner le brochet, la perche et le gardon dans la Vie.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires