Syndicats des Eleveurs de Brebis du Rayon de Roquefort : Volumes en baisse et inquiétudes en hausse

Didier BOUVILLE

Syndicats des Eleveurs de Brebis du Rayon de Roquefort : Volumes en baisse et inquiétudes en hausse

La Fédération Régionale des Syndicats des Eleveurs de Brebis (FRSEB) s'est réunie jeudi 27 novembre à St-Affrique en assemblée générale sous la présidence de Robert Glandières et en présence du président de la FNO, Serge Préveraud.

C'est sous une immense bannière «du Roquefort d'abord, des paysans encore» que la FRSEB avait réuni ses syndicats locaux à St-Affrique, sous la présidence de Robert Glandières. Serge Préveraud, nouveau président de la Fédération Nationale Ovine (FNO) assistait à cette réunion annuelle, un rendez-vous majeur pour la FRSEB qui rassemble 1 600 points de collecte de lait sur les 2 149 recensés sur le rayon AOC Roquefort.
Joël Acher est revenu sur les moments forts de l'année, dont la manifestation du 30 avril dernier à Roquefort Le rendez-vous a été qualifié «d'historique» par Robert Glandières, dans son rapport d'orientation. La baisse de 15 % de la production constatée à la fin avril avait été à l'origine de ce mouvement illustrant «la détresse et les tensions dans les campagnes face à la surdité des transformateurs».

Indicateurs au rouge

Ce rassemblement de Roquefort aura été «déterminant» pour la négociation du prix du lait 2008, «moins tendue», selon le président de la FRSEB. En dépit d'une hausse du prix moyen du lait de 9 % obtenue en octobre dernier pour la dernière campagne, les indicateurs restent cependant au rouge avec la baisse de production de 10 %, soit un déficit de plus de 17,5 millions de litres, dont 7 millions en valeur Roquefort, pour une collecte totale de 175 millions de litres. Près de 83 % des exploitations ont vu leur production et leur chiffre d'affaires diminuer, alors que les charges continuaient à flamber.
Pour Robert Glandières, «le marasme reste d'actualité» avec des signes qualifiés «d'inquiétants» suite à «la disparition de 60 points de collectes en 2008 et autant annoncés pour 2009». «Garder le Roquefort comme pilier des transformations» est l'un des éléments fondamentaux indispensables au maintien d'une filière dynamique, «c'est sur ce fromage que tous les efforts doivent être portés, en terme de qualité, de promotion et de défense» lance Robert Glandières.

FNO : «Pour la reconnaissance de tous les ovins»

Le président de la FNO, Serge Préveraud, natif de Haute-Vienne, est revenu sur le récent «plan Barnier» de 250 M €, dont 50 M sont affectés à la filière ovine, avec un soutien de 12 € par brebis allaitante l'an prochain. Il a rappelé que les brebis laitières ne sont pas concernées par ce plan d'urgence pour l'année 2009. Pour 2010, la FNO travaille pour «la reconnaissance» et le soutien de tout le secteur ovin, a-t-il déclaré. «Nous allons voir Barnier à la fin du mois de janvier, avant le départ annoncé du ministre de l'agriculture. Il nous semble que M. Barnier témoigne d'une reconnaissance de la problématique ovine, devenue le maillon faible de l'agriculture française. Le ministre nous a même parlé de rattrapage de l'injustice de 2003».
Dominique Cammas, président de la section ovins-viande de la FDSEA, est intervenu sur la question des élevages mixtes, lait-allaitant, par rapport au plan d'urgence Barnier. L'aide de 12 € sera en effet affectée aux seules brebis allaitantes. Les brebis laitières et les élevages ovins mixtes ne seront pas concernés par ce soutien en 2009. «Il n'existe pas de moyens de recenser les troupeaux mixtes» a regretté Serge Préveraud. Il a ajouté que la FNO avait demandé «la création d'un groupe de travail» à ce sujet, et précisé qu'il allait travailler avec l'Aveyron sur le dossier.

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier