Tempête Klaus : Le Maire plaide pour une assurance pour les sylviculteurs

Un an après la tempête Klaus, le ministre de l'Agriculture plaide pour l'adoption au printemps d'un système d'assurance pour les sylviculteurs.

La tempête du 24 janvier 2009 « est une des plus graves que j'ai eu à connaître », a déclaré le ministre dans un entretien sur France 3 Aquitaine.
« Nous savons qu'il y aura toujours plus d'aléas économiques et d'aléas liés à la modification du climat, il faut nous protéger contre ces aléas, il faut donner les moyens économiques aux sylviculteurs de se prémunir contre ces crises », a-t-il poursuivi, estimant que « l'assurance est probablement le moyen le plus approprié ».

Les sylviculteurs aquitains réclament un système d'assurance, promis après la tempête de 1999 mais jamais obtenu. Bruno Le Maire souligne qu'une commission d'experts chargée de travailler sur la question rendrait ses conclusions début février et a déclaré souhaiter « transposer ces conclusions » dans la loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche qu'il présenterait au Parlement « aux alentours du mois de mai ».

« L'Etat n'abandonnera pas les sylviculteurs face à leurs difficultés », a-t-il assuré, rappelant les fonds débloqués après la tempête Klaus: « 160 millions d'euros d'aide au déblaiement, 100 millions de prêts subventionnés et une enveloppe de 480 millions d'euros disponible pour aider au reboisement ».

Bruno Le Maire ajoute qu'il réunira « dans les prochains jours » les responsables de la sylviculture, les banques et le médiateur nommé par le Premier ministre pour « débloquer davantage de prêts bonifiés pour les sylviculteurs ».

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier