Tempête Xynthia : Les pertes non assurables feront l'objet d'une indemnisation par l'État

SC

Nicolas Sarkozy a effectué une nouvelle visite, mardi, en Vendée et Charente-Maritime, les deux départements les plus touchés par le passage de la tempête Xynthia. L'occasion de détailler le dispositif d'aide aux agriculteurs sinistrés.

«Les dégâts matériels sont considérables. La Charente-Maritime et la Vendée sont deux départements martyrs » a estimé le président de la République qui a fait un bilan humain et matériel de la tempête. Au niveau agricole, il annonce que 192 exploitations agricoles ont été inondées en Vendée et 350 en Charente-Maritime «réduisant à néant le travail harassant de nos agriculteurs». La profession ostréicole a également payé un très lourd tribut.

Selon le chef de l'État, une partie des dommages des agriculteurs, ostréiculteurs et conchyliculteurs va être indemnisée par les compagnies d'assurance en particulier les pertes de récolte immédiates pour les grandes cultures ou les dégâts sur les bâtiments et matériels agricoles, d'ostréiculture ou de conchyliculture.

Quant aux pertes non assurables, elles feront, selon lui, l'objet d'une indemnisation par l'État. « C'est le cas des dégâts occasionnés sur les prairies. C'est le cas aussi des travaux de remise en état des terres en culture, pour réduire la quantité de sel présent dans le sol, par l'utilisation du gypse », précise-t-il. L'État procèdera à l'indemnisation de ces pertes et des travaux de remise en état des sols par le Fond National de Garantie des Calamités Agricoles sur la base des règles d'utilisation de ce fonds. Les enquêtes de recensement des calamités agricoles sont en cours et s'achèveront, selon le Président, à la fin de ce mois.


Les aides directes européennes de la PAC seront préservées

« Face à l'urgence de la situation financière de chaque exploitant agricole, 2,5 millions d'euros de prise en charge de cotisations dues à la M.S.A. viennent d'être débloqués. 3 millions d'euros de prise en charge d'intérêts d'emprunts viennent d'être délégués aux préfets de Charente-Maritime et de Vendée qui se tiennent à la disposition des agriculteurs » annonce également Nicolas Sarkozy.

Pour les ostréiculteurs, les conchyliculteurs et les agriculteurs les plus en difficulté, des apports en trésorerie immédiats seront réalisés par les banques, au travers d'avances sur les montants d'indemnisation par le Fonds National de Garantie des Calamité Agricoles. C'est l'État qui financera l'intégralité des intérêts de ces prêts.

Par ailleurs, les aides directes européennes de la PAC seront préservées pour les exploitations agricoles affectées par la tempête, «afin de garantir le revenu nécessaire aux familles vivant sur ces exploitations ».

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier