Tracteurs : La chute des immatriculations s'accélère depuis début janvier

Raphaël Lecocq

Après avoir longtemps résisté, les immatriculations de tracteurs neufs entament très clairement leur chute depuis début janvier. On savait les agriculteurs fragilisés depuis longtemps. Concessionnaires et constructeurs vont devoir serrer les boulons.

Cette fois, la pente descendante est très clairement amorcée. En glissement annuel, sur les 12 derniers mois, la baisse des immatriculations de tracteurs neufs atteint 11 %. Mais sur les deux seuls premiers mois de l'année 2010, le recul est de 21 %. Pour mémoire, l'année 2009 avait enregistré un retrait de 8,9 % par rapport à 2008, un recul tout relatif compte tenu des caractéristiques du millésime 2008, record absolu des 10 années passées avec 43661 unités au compteur des immatriculations.

Des stocks occasion préjudiciables

En ce début 2010, c'en est clairement fini des reports de livraisons tardives sur l'exercice 2009. Et il y a fort à parier que les opérations de promotions diverses et variées imaginées par les constructeurs buteront sur les problèmes de trésorerie et les défauts de perspectives d'une amélioration de la conjoncture, toutes productions confondues. Si le marasme économique a jusqu'à présent pointé les difficultés des producteurs, la crise risque désormais d'impacter les entreprises en amont, et notamment les concessionnaires, aux prises pour certains avec des stocks déraisonnables de matériels d'occasion. La Loi de modernisation de l'économie (LME) a aussi pour effet d'accentuer les créances clients.

Le recul des immatriculations affecte toutes les catégories de tracteurs, standards comme spécialisés

Le recul des immatriculations affecte toutes les catégories de tracteurs, standards comme spécialisés

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires