Tribunal de Paris : Début du procès pour détournements présumés de fonds

SC

Le procès de l'ancien président de la Fnsea, Luc Guyau, et de sept autres prévenus a débuté devant le tribunal correctionnel de Paris pour une affaire présumée de détournements de fonds avoisinant les 16 millions d'euros.

« C'est une histoire de jalousies syndicales », dénonçait M. Guyau avant le début de l'audience, indiquant attendre que la justice « fasse la vérité » sur cette affaire. « Nous ne pouvions rien décider sans l'autorisation » des ministères de l'Agriculture et du Budget, renchérissait M. Guyau, tandis que son avocat, Me Michel de Guillenchmidt, rappelait qu'un non-lieu avait été requis par le parquet dans ce dossier.

De prestigieux témoins ont d'ailleurs accepté de venir déposer à la barre à la demande de la Fnsea : Michel Rocard, Alain Lamassoure, Pierre Méhaignerie ou encore Henri Nallet.

Aux côtés de Luc Guyau comparaissent six autres membres : Yves Salmon, Eugène Schaeffer, Georges Malpel, Joseph Daul, Henri de Benoist, Pierre Leroy et Georges Dutruc-Rosset. Joseph Daul, ex-président de la fédération nationale bovine (FNB) et président des eurodéputés chrétiens-démocrates au Parlement européen, était le seul absent ce matin, en raison de ses obligations européennes.

Les huit prévenus sont poursuivis pour des faits d'auteur, de complicité ou de recel d'abus de biens sociaux. La justice les soupçonne d'avoir favorisé, pour alimenter les caisses de la FNSEA, le détournement d'une partie du produit des taxes parafiscales auxquelles sont soumis les agriculteurs.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier