Trump pourrait décider de quitter le traité de libre-échange Aléna (presse)

Avec AFP

Trump pourrait décider de quitter le traité de libre-échange Aléna (presse)

Donald Trump pourrait décider de quitter le traité de libre-échange nord-américain Aléna qui réunit les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, rapporte mercredi le Wall Street Journal. Une nouvelle qui a suscité l’émoi des producteurs céréaliers américains.

Citant des sources proches de l'administration américaine, le WSJ indique que la Maison Blanche pourrait menacer de se retirer de cet accord, conclu en 1994, dans le cadre de sa stratégie pour le renégocier. Les membres de ce traité doivent donner un préavis de 90 jours pour toute demande de renégociation et de six mois pour s'en retirer. L'administration républicaine étudierait actuellement les deux options: soit demander une renégociation, soit annoncer directement qu'elle se retire de l'accord, indique le quotidien.

"Il y a eu une rumeur aujourd'hui qu'il y aurait un décret, juste une rumeur, et mon habitude est de commenter ce que nous faisons ou nous allons faire et non pas de commenter des rumeurs", a toutefois déclaré mercredi le secrétaire au Commerce Wilbur Ross.

Les échanges de bois et de lait en discussion

Donald Trump a souvent qualifié l'Aléna de "désastre" pour l'économie américaine, l'accusant d'être responsable de la disparition de millions d'emplois industriels, transférés notamment vers le Mexique. Son administration a également pris ces derniers jours des mesures tarifaires contre les importations de bois de construction canadien et a menacé de riposter à des décisions canadiennes qui nuisent aux producteurs laitiers américains. Le bois de construction et le lait ne sont toutefois pas couverts par les dispositions de l'Aléna.

Inquiétude des céréaliers

L'association des producteurs de céréales américains s'est inquiétée mercredi dans un communiqué des intentions de l'administration américaine. "Le Mexique et le Canada sont parmi nos plus importants marchés à l'exportation et notre organisation a travaillé avec ses partenaires dans ces deux pays pendant plus de 30 ans", a indiqué le U.S. Grain Council dans un communiqué.

"Nous sommes choqués et très inquiets de voir des informations indiquant que l'administration Trump considère un décret visant à retirer les Etats-Unis de l'Aléna", a-t-on ajouté de même source. "Un tel décret aurait un effet immédiat sur les ventes au Mexique, sur les prix du marché et la rentabilité des céréaliers américains qui font déjà face à des prix inférieurs aux coûts de production. Nos principaux marchés ne peuvent pas faire partie d'une tactique de négociations", a ajouté l'association céréalière.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier