UE : le revenu agricole réel par actif en baisse de 4,3 %

SC

UE : le revenu agricole réel par actif en baisse de 4,3 %
La plus forte hausse du revenu agricole est attendue en Croatie (DR)

Selon les premières estimations, le revenu agricole réel dans l'Union européenne (UE) a baissé de 6% en 2015 par rapport à 2014, alors que la main-d’œuvre agricole a reculé de 1,8%. En conséquence, le revenu agricole réel par actif dans l'UE a diminué de 4,3% en 2015.

Parmi les États membres de l'UE, le revenu agricole réel par actif en 2015 devrait augmenter dans treize États membres et baisser dans quinze autres par rapport à l’année précédente, dans des proportions diverses toutefois.

 

Plus forte baisse en Allemagne, plus forte hausse en Croatie

Par rapport à l’année précédente, les plus fortes hausses du revenu agricole réel par actif sont attendues en Croatie (+21,5%), en Lettonie (+14,3%), en Grèce (+12,1%), en France (+8,8%) ainsi qu'en Italie (+8,7%), et les baisses les plus marquées en Allemagne (-37,6%), en Pologne (-23,8%), au Luxembourg (-20%),au Danemark (-19,7%), au Royaume-Uni (-19,3%) et en Roumanie (-19,2%).

Entre 2010 et 2015, les estimations montrent que le revenu agricole réel par actif a reculé dans l'UE de 5,7%. Sur cette période, il a augmenté dans dix États membres, notamment en Italie, en République tchèque, en Bulgarie et en Irlande, tandis qu’il a diminué dans dix-huit États membres, les baisses les plus marquées étant relevées en Finlande, en Allemagne, en Roumanie, en Pologne, à Malte ainsi qu'au Luxembourg.

Variation du revenu agricole par actif

 

Chutes de valeur pour la betterave sucrière, le maïs grain  et le lait

Par rapport à 2014, la valeur de la production agricole devrait reculer dans l’UE de 2,5% en termes nominaux, principalement en raison de la chute de la valeur de la production animale (-5,9%) et d’une légère baisse de la valeur de la production végétale (-0,3%).

La baisse de la valeur de la production animale est principalement la conséquence de la réduction de la valeur du lait (-14,9%) et des porcins (-8,9%), en partie compensée par les hausses de valeur des bovins (+4,3%), des ovins & caprins (+3,2%), des œufs (+2,1%) et de la volaille (+1,1%).

 

S'agissant de la production végétale, les baisses de valeur de la betterave sucrière (-26), du maïs grain (-24,5%),des plantes fourragères (-7,6%), des graines et fruits oléagineux (-5,3%), de l'orge (-1,8%) ont pratiquement été contrebalancées par les hausses de valeur de l'huile d'olive (+13,3%), des légumes frais (+12,1%), des fruits (+7,3%) et du vin (+2,5%).

Dans l'UE, le coût des intrants agricoles (consommation intermédiaire) en 2015 devrait diminuer de 2,4%, principalement du fait des réductions significatives des coûts de l’énergie & des lubrifiants (-10,1%), ainsi que des aliments pour les animaux (-3,7%). Le recul des prix des aliments pour animaux en tant qu'intrants se reflète dans la baisse des prix à la production de plusieurs céréales

 

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier