UFC-Que Choisir : Les huiles et margarines anticholestérol sur le banc des accusés

L'UFC-Que choisir a décidé de saisir l'Afssa* à propos des margarines et huiles « santé », qui disent favoriser la baisse du taux de cholestérol. L'association remet en cause leur effet sur le risque cardio-vasculaire.

En cause: les phytostérols ajoutés à certaines margarines et huiles pour faire baisser le taux de cholestérol des consommateurs. Si l'intérêt des phytostérols pour le taux de cholestérol n'est pas mis en doute, l'association estime qu'il n'y a « aucune preuve que la consommation de ces produits alimentaires diminue le risque de maladie cardio-vasculaire et de décès induits ».

Une consommation importante de ces huiles et margarines, aussi nommés «alicaments», augmenterait même le taux de phytostérols dans le sang, à un niveau beaucoup plus élevé que la normale. « Cette particularité se retrouve aussi chez les malades atteints d'une pathologie nommée sitostérolémie, qui induit un risque très important de maladie cardio-vasculaires », selon Que Choisir.


L'effet sur le cholestréol n'est pas contestable


Responsable du secteur nutrition et risque nutritionnel de l'Afssa, le Professeur Irène Margaritis, reconnaît que « l'effet des phytostérols sur le cholestréol n'est pas contestable mais que se pose la question de leur totale innocuité ». Elle rappelle que ces margarines et huiles 'santé' sont formellement déconseillées aux consommateurs n'ayant pas de problème de cholestérol.

La saisine est en cours mais n'est pas encore tout à fait formalisée, a-t-on précisé tant à l'UFC-Que choisir qu'à l'Afssa. La réponse n'est pas attendue avant plusieurs mois.

* l'Agence française pour la sécurité sanitaire des aliments

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier