Un calcul pour toutes vos parcelles grâce aux reliquats sortie hiver

Gaël Ponsardin - Chambre d'Agriculture de la Marne

Un calcul pour toutes vos parcelles grâce aux reliquats sortie hiver

En Champagne-Ardenne, les reliquats sortie hiver, validés par le Groupe Azote Régional (1) en concertation avec l'administration, sont désormais connus.Utilisez ces références régionales sur les parcelles où vous n'avez pas de mesure. Elles vous permettent de calculer votre dose d'azote prévisionnelle de référence.

Une méthode de référence applicable dans toutes les situations

Un calcul pour toutes vos parcelles grâce aux reliquats sortie hiver

Suite au contentieux avec la Commission européenne, la France a dû modifier sa Directive Nitrates et proposer une méthode de calcul régionale de la dose d'azote. Cette méthode de référence, basée sur le bilan additif (solde entre les besoins de la plante et les différentes fournitures d'azote) est en application pour la région Champagne-Ardenne depuis le 1er septembre 2012.

Pour vous aider, un guide de calcul a été créé par les Chambres d'Agriculture, les coopératives, le négoce et les instituts techniques de la région Champagne-Ardenne, membres du GREN (Groupe Régional d'Experts Nitrate désigné par arrêté préfectoral).

Ce guide est accessible sur le site internet de la Chambre d'Agriculture de la Marne : www.marne.chambagri.fr (rubrique "Etre en règle" / "Directive Nitrates", "Plan de fumure").

Les contrôles administratifs seront effectués sur la base de cette méthode de référence.

L'harmonisation régionale de la méthode de calcul (cf encadré) a conduit à la réalisation d'une synthèse des reliquats azotés pour la Champagne-Ardenne. A l'échelle de toute la région, nous avons vérifié que, pour une même situation, les reliquats étaient très proches d'un département à l'autre.

Des reliquats un peu plus élevés qu'en 2012

Globalement, les précipitations et les températures sont dans la normale sur la période d'août à février. Ainsi, les reliquats sont légèrement plus élevés, d'environ 10 unités, par rapport à 2012 qui avait connu un froid intense en février et un peu plus de lessivage.

Calculez votre dose d'azote prévisionnelle pour toutes les situations

Les tableaux (à télécharger ci-dessous) reprennent les valeurs moyennes de très nombreuses situations et vous permettent de calculer votre dose d'azote prévisionnelle par types de cultures, de sols et de précédents.

Dans les cas où il n'existe pas de valeur moyenne (manque de données suffisantes), un tableau complémentaire vous est proposé pour ces situations qualifiées d'"orphelines" : il reprend les moyennes par grands types de situations et permet de combler les manques.

Certaines cultures doivent faire l'objet d'un calcul détaillé de la dose d'azote (cf encadré) soit parce qu'elles ont une surface importante dans notre région, soit parce qu'elles bénéficient de références techniques suffisantes.

Ce calcul détaillé n'est toutefois pas demandé si la culture :

  • Est soumise à un plafond d'azote (ex : asperge, chanvre, oeillette, graminées, …) ;
  • Reçoit une quantité d’azote totale inférieure à 50 kg / ha ;
  • Ou si vous utilisez une autre méthode de raisonnement admise du calcul de dose d'azote : Azobil, Azofert, Azolis, Heliotest, Réglette colza, Farmstar ou Visiostar. Dans ce dernier cas, la dose calculée par l'une de ces méthodes remplace la dose calculée par la méthode de référence.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter la Chambre d’agriculture de la Marne :
Gaël Ponsardin – Tél. 03.26.64.08.13 – www.marne.chambagri.fr

Cultures soumises au calcul détaillé de la dose d'azote

Céréales : blé dur et tendre d'hiver et de printemps, orge d'hiver et de printemps, avoine d'hiver et de printemps, seigle, triticale, maïs grain et fourrage, sorgho grain.

Oléagineux : colza d'hiver et de printemps, tournesol, lin oléagineux.

Légumes : betterave potagère, carottes, céleri-rave, chou à choucroute, épinard, flageolet, oignons.

Autres : betterave industrielle, racine endive, pommes de terre.

(1) Le Groupe Azote Régional est composé des services techniques des principaux organismes de la région : Chambres départementales d'Agriculture, coopératives céréalières, sucreries, négoce, instituts techniques, féculeries, syndicat betteravier et Céta.

Articles publiés par ce partenaire