Un manifeste pour faire entrer le bien-être animal dans la campagne électorale

Anne Sophie LESAGE

Un manifeste pour faire entrer le bien-être animal dans la campagne électorale

Issu de rencontres initiées par les députées Laurence Abeille (EELV) et Geneviève Gaillard (PS), une vingtaine d’associations se sont engagées dans un manifeste baptisé « animal politique », afin de faire entrer le bien-être animal dans la campagne électorale.

Les membres du collectif AnimalPolitique

Alliance Anticorrida, Antidote Europe, ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages), Association Stéphane Lamart, C’est Assez !, CIWF France (Compassion In World Farming), CNSPA (Confédération Nationale des SPA de France – Défense de l’Animal), Code animal, CRAC Europe (Comité Radicalement Anti Corrida), FLAC (Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas), Fondation Assistance aux Animaux, LFDA (La Fondation Droit Animal, éthique et sciences), Fondation Brigitte Bardot, Fondation 30 millions d’amis, FUDA, IFAW France (Fonds international pour la protection des animaux), L214, OABA (Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs), One Voice, PETA France (People for the Ethical Treatment of Animals), Pro Anima, Sea Shepherd, SNDA (Société Nationale pour la Défense des Animaux), la SPA (la Société Protectrice des Animaux), 269 Life France, WELFARM. 

En pleine primaire de la droite et du centre, le choix de la date est loin d’être anodin. La vingtaine d’associations engagée dans le manifeste, souhaite porter le bien-être animal au cœur du débat présidentiel puis aux législatives. Objectif : faire en sorte que les candidats prennent position sur le sujet. D’après le manifeste « l'engagement des politiques reste très insuffisant. » Le texte comporte une trentaine de propositions concernant l’élevage, l’expérimentation animale, les animaux de compagnie, la faune sauvage ...

Elevage

Dans le manifeste, les propositions pour l’élevage sont les suivantes : en premier, « favoriser le plein-air et interdire les cages ainsi que les conditions d’élevage incompatibles avec les besoins des animaux. » Ensuite, « mettre fin aux pratiques d’élevage douloureuses (castration à vif, écornage, gavage …). » Puis, « limiter la durée des transports d’animaux vivants et mettre un terme à leur exportation hors de l’Union européenne. » « Renforcer la protection des animaux à l’abattoir et rendre systématique l’étourdissement avant toute mise à mort. » Et enfin, « Faire évoluer les politiques alimentaires et agricoles par une meilleure prise en compte des animaux et de leur bien-être (étiquetage des modes d’élevage et d’abattage, alternatives végétales, ...), conditionner la signature de traités de libre échange (TAFTA, CETA...) à l’adoption de clauses en faveur de la protection animale. »

Dernier débat ce soir

Ce soir, aura lieu le débat d’entre deux tours, de la primaire de la droite et du centre. Dans ce duel organisé par TF1, France 2 et France Inter, les deux finalistes, Alain Juppé et François Fillon, tenteront de marquer leurs différences, pour séduire le plus grand nombre  afin d’être LE prétendant à la présidence de la République. Chaque candidat aura droit à 1 minute 30 d’introduction, au début de l’émission baptisée « le Grand Débat. » Au cours du débat, chacun aura 2 minutes pour répondre et pourra interpeller l'autre à sa convenance. Au menu des 90 minutes d’émission, trois grands items : « Quel président serez-vous ? Quelle société voulez-vous ? Quelle vision de la France ? »

Au premier tour de la primaire de la droite et du centre, François Fillon avait obtenu 44,1% des voix et Alain Juppé 28,6%.

Les premières images du plateau : 

 

Pour consulter le manifeste « animal politique » cliquez ici.

Sur le même sujet

Commentaires 3

skippy

En production laitière , à part l'ecornage , tous les critères sont respectés. Les éleveurs respectent leurs animaux. Pourquoi ne pas communiquer sur leur grand professionnalisme?

stephane grimault "CORDON752"

un peu de bon sens, d'accord pour le bien être mais les animaux son plus agressif entre eux, même au sein de la même espèce, que ne le sont les éleveurs en vers leurs animaux il suffit de regarder les reportages sur la faune sauvage.Apparemment l' hommes ne peut plus faire parti du monde, il ne peut plus satisfaire ses besoins naturel( c'est quand même un omnivore ) A avoir peur de la mort, qui est le bute de la vie,
On va bientôt condamné les parents pour avoir donné la vie à des enfants mortels

ESCHENMANN PHILIPPE OU MME "CLOCHE215"

et le bien-être du paysan ???`

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires