Un millésime fruité

Rédaction Vendée agricole

Fiefs vendéens : Pour la première année en AOC, les viticulteurs des Fiefs vendéens ont couplé leur concours vendredi dernier au conseil général avec la présentation de leur millésime 2011.

Les lauréats du concours

AOC Fiefs vendéens blanc, millésime 2011 : Or : EARL Fabien Murail (Mareuil), Argent : EARL Fabien Murail (Mareuil), Bronze : EARL Coirier (Pissotte).AOC Fiefs Vendéens Rosé, millésime 2011 : Or : EARL Michel Arnaud (Mareuil), Argent : EARL Fabien Murail (Mareuil), Argent ex aequo : Vignoble MAcquigneau BRISSON (Mareuil), Bronze : EARL Fabien Murail (Mareuil).AOC Fiefs Vendéens Rouge, millésime 2011 : Or : Les vignobles Mercier (Vix), Argent : Château de Rosnay (Mareuil), Bronze : Michel Arnaud (Mareuil)Fiefs Vendéens Rouge, millésime 2010 : Or : EARL Fabien Murail (Mareuil), Argent : Michel Arnaud (Mareuil).

« Assez difficile de par la température chaude et la pluie favorable à l’évolution rapide des raisins. Ainsi Fabien Murail, président du concours de Fiefs vendéens, décrit-il le millésime 2011. « Il a fallu particulièrement surveiller les parcelles pour les vendanger au bon moment, rappelle-t-il. « On pourrait le comparer au millésime 2010. Les rouges sont légers, fruités, friands qui peuvent être consommés tôt. Certaines cuvées auront également l’aptitude au vieillissement. Les rosés sont très fruités, élégants. Les blancs sont fruités, friands avec une bonne longueur en bouche ».

Pour cette année un peu particulière, ce n’est pas un sommelier qui a été choisi pour être le parrain du concours, mais Pierre Aguilas, jusqu’à ces derniers jours président du CNAOC et du comité régional de l’INAO. « Ce millésime 2011 est assez cohérent, commente-t-il à son tour. « Les rosés sont fins et fruités, les couleurs sont tout à fait honorables. Les rouges sont denses et malgré tout assez fruités. C’est presque un paradoxe, c’est tout à fait intéressant. Je n’ai pas dégusté les blancs. Globalement ce sont des vins de terroir qui correspondent tout à fait à l’AOC : avec du goût, qualitatif, de la matière. Ce ne sont pas des vins de volume, ce qui correspond à la volonté des appellations ».

Un viticulteur qui tire vers le haut

Pierre Aguilas, viticulteur du Val de Loire et très engagé dans la défense des appellations et du métier de vignerons tant sur le plan national que sur le plan international entre autres avec le dossier de la libération des droits de plantation. « Il a toujours tiré les appellations vers le haut. Il est contre les rendements et enrichissements trop élevés qui pourraient nuire à la qualité des appellations » témoigne Hubert Macquigneau, le président des Fiefs vendéens.

Le concours a été choisi à cette période car c’est la saison de mise en marché des vins du millésime. « A cette occasion du premier concours des vins en AOC, nous avons fait le choix de coupler la présentation de l’appellation » explique Hubert Macquigneau. Ces deux événements ont eu lieu au conseil général, très attaché aux valeurs des terroirs vendéens dont les Fiefs font partie. Depuis de nombreuses années, le conseil général soutient généreusement l’appellation des Fiefs vendéens dans leur communication. Près de 450 personnes (maires, conseillers généraux, journalistes, restaurateurs, confrérie, cavistes, grande distribution, consommateurs, administration…) se sont donc réunies autour du millésime présenté par l’ensemble des vignerons.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier