Un milliard pour les pays pauvres : Les États membres toujours très réticents

Le commissaire européen au Développement dénonce les prétextes utilisés par les États membres pour éviter le déblocage d'un milliard d'euros en faveur des pays pauvres frappés par la crise alimentaire.

La Commission européenne a proposé en juillet de prélever un milliard de fonds non utilisés de la Politique agricole commune pour aider les pays en développement à augmenter leur production agricole, notamment par le financement de semences et d'engrais. Mais en ces temps de crise économique, certains États membres sont très réticents à débloquer des sommes qui normalement reviendraient dans leurs budgets nationaux, et invoquent notamment des questions de procédure budgétaire européenne.

« Ce petit milliard d'euros est confronté à toutes sortes de prétextes institutionnels », regrette le commissaire Louis Michel, alors que les ministres européens du Développement sont réunis lundi et mardi à Bruxelles pour discuter notamment de la crise alimentaire mondiale.

Louis Michel rappelle l'urgence de la situation : «Les pauvres ont besoin de cet argent pour sauver les récoltes de 2009 et 2010». Pour lui, c'est le minimum que l'Europe puisse faire.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier