Un site internet pour échanger ses parcelles

Lise Monteillet

Un site internet pour échanger ses parcelles

Le site échangeparcelle.fr entend mettre en relation les agriculteurs qui souhaitent optimiser leur parcellaire pour gagner en productivité.

Qui n’a pas une parcelle éloignée de son exploitation ? Un champ qui implique des temps de trajet importants, des charges onéreuses… Une solution : l’échange de parcelles. Un nouveau site est lancé aujourd’hui, tout spécialement dédié à cette problématique.

La plateforme echangeparcelle.fr a été cofondée par Mickael Jacquemin, agriculteur marnais, et Vincent Barbier, spécialiste des nouvelles technologies. Ces deux-là n’en sont pas à leur première collaboration. Ensemble, ils ont déjà développé une solution de correction des signaux GPS pour l’autoguidage des tracteurs.

Les deux fondateurs espèrent constituer une offre d’échanges de 200 parcelles par département, d’ici deux ans. Un objectif ambitieux, mais qui leur paraît réalisable étant donné la forte demande dans les campagnes.

Gratuit pour l’utilisateur

L’inscription d’une parcelle est totalement gratuite pour l’utilisateur et ne prend que quelques minutes. Le temps de poser quelques jalons sur une carte interactive, de renseigner la nature de la parcelle (terre agricole, prairie, vigne) et la distance maximale d’échange. Un algorithme a été développé pour analyser les données, et permettre notamment des échanges en cascade, entre trois agriculteurs ou plus. L’agriculteur reçoit des propositions d’échange par mail et peut prendre contact en direct.

Le modèle économique du site repose sur des partenariats avec des organismes de conseil, qui pourront aider les agriculteurs à sécuriser l’échange, en estimant le potentiel agronomique de leur parcelle ou en rédigeant un contrat. Parmi les partenaires « premium » figurent Agrosolutions, AS Entreprises, Farre et Cerfrance Nord Est Ile-de-France.

Pour une agriculture plus durable

Pour Mickael Jacquemin, l’échange de parcelles s’inscrit dans le cadre d’une agriculture plus durable. « C’est compliqué de pratiquer l’agriculture raisonnée quand les parcelles sont éloignées », déclare-t-il. Difficile, en effet, de réduire les traitements phytosanitaires sur des parcelles que l’exploitant ne peut pas observer régulièrement.

Le site propose l’échange parcellaire en jouissance, que l’agriculteur soit propriétaire ou locataire. Ce type d'échange ne remet en cause ni la propriété de la parcelle, ni le bail qui en résulte. Il s’agit d’une solution plus rapide à réaliser qu’un remembrement, associée néanmoins à plusieurs obligations, à commencer par celle d’informer le propriétaire de la parcelle.

Le lancement de ce nouveau site, après une année 2016 désastreuse pour bon nombre d’agriculteurs, ne relève pas du hasard. « La crise fragilise les exploitations, les agriculteurs sont à la recherche de toutes les solutions pouvant alléger leurs charges », analyse Mickael Jacquemin.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires