Une charte pour la défense des emplois et des produits locaux

Catherine Perrot

Serge Papin, PDG de Système U entouré de deux associés, Stéphane Besnard (Savenay) et Paul Le Bris (Montoir de Bretagne).
Serge Papin, PDG de Système U entouré de deux associés, Stéphane Besnard (Savenay) et Paul Le Bris (Montoir de Bretagne).

Les enseignes U ont lancé officiellement la démarche des produits « sélectionnés par les magasins U de Loire-Atlantique », le 7 novembre dernier, à Carquefou, en présence du PDG du groupe, Serge Papin.

Appartenant au quatrième groupe de distribution alimentaire en France (1), les magasins  ont une image de proximité, grâce à leur bonne répartition sur le territoire. Alors que l’approvisionnement en produits locaux est devenu un argument marketing pour la plupart des enseignes, le PDG de Système U, Serge Papin, rappelle que ses magasins ont été pionniers en la matière : « Travailler avec les producteurs et industriels locaux, on le fait depuis toujours. Maintenant, on le dit ! »
Depuis 2009, l’enseigne a développé la démarche « Sélectionné par vos magasins U de… ». Celle-ci a déjà porté ses fruits dans des régions à « forte identité » : dans certains Super U d’Alsace ou de Bretagne, les produits « U sélectionnés par les magasins du département » représentent jusqu’à 20 % du chiffre d’affaires total !
En Loire-Atlantique, la démarche a mis un peu plus de temps à être formalisée, notamment parce que son image identitaire était jugée « moins forte » que celle d’autres départements. Mais c’est désormais chose faite : le lancement officiel des produits « U de Loire-Atlantique », a eu lieu le 7 novembre dernier, à Carquefou, siège de la centrale Système U ouest, en présence de Serge Papin.
Lors de la conférence de presse organisée à cette occasion, le PDG a d’ailleurs rappelé que Système U trouvait « ses origines dans une coopérative née à Savenay en 1894 », et que la relation de proximité au pays, c’était « la façon d’être des enseignes U ». « Nous avons un rôle de poumon économique de nos territoires. Ce qui est dépensé ici est réinvesti ici. Nous ne sommes pas un groupe international ! »
Pour l’instant, cette démarche qui identifie les produits « de Loire-Atlantique » concerne 51 magasins U, 36 fournisseurs locaux et 84 références, dans tous les rayons : épicerie, droguerie, pâtisserie, crémerie, charcuterie. Fait marquant, on retrouve aussi bien les produits de très petites entreprises, comme les confitures de Muroise® et Cie (lire ci-dessus), que ceux des géants comme LU ou BN. « Nous savons que ces entreprises représentent des milliers d’emplois dans le département », confie Paul Le Bris, associé du Super U de Montoir de Bretagne (2), « les personnes qui y travaillent ne comprendraient pas que ces produits ne soient pas reconnus de Loire-Atlantique comme les autres ! »
Concrètement, cette démarche consiste en une charte de partenariat signée entre le producteur et les magasins d’une même zone d’appartenance. Les magasins s’engagent à valoriser les produits des signataires toute l’année dans leurs rayons (logos, signalétique, prospectus, sacs…). Cette démarche a vocation à s’étendre, en nombre de produits, et dans la durée, car « ce n’est pas un CDD ! » explique Stéphane Besnard, associé de Savenay. D’ailleurs, si au début, le déficit d’identité de Loire-Atlantique, a pu sembler un frein, aujourd’hui, il apparaît que la diversité de ce territoire est au contraire gage de richesse : « On a des légumes, du sel, des coquillages, des produits laitiers, du muscadet… ».

(1) À l’échelle nationale, le groupe Système U représente 10 % des parts de marché de la grande distribution. Mais en Loire-Atlantique, avec ses 61 magasins, c’est 30 % !
(2) Les magasins sont indépendants, et chaque responsable de magasin est appelé « Associé ».

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier