Une efficace mobilisation des éleveurs Lactalis

Mathilde Vionnet

Un échéancier est mis en place. Lactalis a repoussé sa date « butoir » de signature des contrats d’un mois, soit au 30 avril 2012.
Un échéancier est mis en place. Lactalis a repoussé sa date « butoir » de signature des contrats d’un mois, soit au 30 avril 2012.

Ce lundi, 350 producteurs ont répondu à l’appel de la FNPL, FNSEA et JA et sous le soleil parisien, ils sont partis en cortège de la place Montparnasse jusqu’au ministère de l’Agriculture. Ambiance.

6h ce lundi 19 mars à la maison de l’agriculture à Nantes. Drapeaux, banderoles s’animent dans la fraîcheur du début de journée alors qu’un bus s’approche. Aujourd’hui, les éleveurs laitiers ont rendez-vous devant les bureaux de l’entreprise Lactalis, à la tour Montparnasse à Paris. Et sur la route, six arrêts permettront aux collègues de Vendée, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire et Sarthe de rejoindre le mouvement. Au final, le car n’est pas loin d’être plein et lorsqu’on arrive à Paris, on retrouve des éleveurs venant des régions voisines. Peu à peu, la place Montparnasse est investie. En effet, 350 producteurs ont répondu à l’appel du réseau FNPL, FNSEA et JA et ils profitent des espaces verts pour planter drapeaux et banderoles. Partout, fleurissent des affiches avec des messages adressés à l’entreprise. « Président, contrat perdant » ou encore « Lactalis, les producteurs au supplice », les producteurs ne manquent pas d’imagination pour les coller partout en ville.

Soutien des groupements à Laval

Et puis c’est le mot d’ordre. « Cette action a été organisée en soutien à la démarche des présidents de groupement de producteurs qui ont rendez-vous ce jour même à la préfecture de Laval pour essayer de reprendre les discussions avec l’entreprise », explique Thierry Roquefeuil, secrétaire général de la FNPL.
Vers 15 h, le cortège se met en route en direction de la rue de Varenne où siège le ministère de l’Agriculture. En chemin, les agriculteurs prennent leur temps, jusqu’à organiser un siting au milieu de la rue. « En signe de solidarité avec ceux de Laval. On vient de recevoir un texto, les discussions sont tendues là-bas » ,explique Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA. Finalement, tout le monde arrivera vers 16 h devant un important barrage des forces de l’ordre. Les manifestants ne franchiront pas la rue de Varenne aujourd’hui. « Pourtant on est très calme », remarque une agricultrice. Alors une délégation de producteurs est organisée pour aller à la rencontre du directeur de cabinet de Bruno Le Maire. Les autres attendront patiemment au soleil à l’entrée de la rue.

La date du 31 mars repoussée

Vers 17 h, enfin c’est le soulagement. La mobilisation du réseau FNSEA, FNPL, JA et des groupements de producteurs à Laval a payé. Le lien continu entre Paris et Laval permet d’avoir les résultats de la rencontre avec Lactalis en direct. Les discussions vont reprendre et un échéancier est mis en place. Par ailleurs, Lactalis a repoussé sa date « butoir » de signature des contrats d’un mois, au 30 avril 2012.
Mais Thierry Roquefeuil reste vigilant. « C’est une victoire pour les producteurs de lait. Mais le réseau FNSEA, FNPL, JA ne se contentera pas du seul effet d’annonces. Nous resterons mobilisés pour que ce premier pas de Lactalis soit suivi d’effet. »
Il n’y a plus qu’à attendre les prochains rendez-vous.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier