Union européenne : Les trois quarts des importations bovines proviennent du Mercosur

François d'Alteroche

Les importations européennes de viande bovine depuis les pays-tiers ont représenté un montant de l'ordre de 1,5 milliard d'euros en 2006 et 2007 puis sont tombées à 1,3 milliard en 2008.

Ce chiffre est à peu près le même en 2009 et 2010. « En 2010, les importations de viande bovine en provenance des pays du Mercosur* représentaient en valeur 75 % des importations de viande bovine des pays membre de l'UE après avoir atteint 90 % en 2006 », indique une note récente du service du ministère de l'Agriculture.
Jusqu'en 2007, le Brésil était de très loin le premier fournisseur. Il assurait cette année-là 51 % (en valeur) des importations des différents pays de l'UE.

« La chute de ses exportations vers l'Europe à partir de 2008 s'explique d'abord par la limitation drastique du nombre d'exploitations éligibles à l'exportation vers l'Union européenne, explique le ministère. L'exportation sanitaire répondait à un manque de traçabilité des animaux alors que sévissait la fièvre aphteuse. D'autre part, la forte progression de la demande intérieure brésilienne a fait flamber les prix de la viande. »

Ce moindre recours à la marchandise venue du Brésil a été en partie compensé par une progression des achats en Argentine et en Uruguay. Mais frappés par une forte sécheresse en 2008 et 2009, ces deux pays ont fortement décapitalisé leur cheptel. Ils se retrouvent donc actuellement avec des disponibilités plus limitées.

Les principaux pays européens acheteurs de ces viandes d'Amérique latine ont été l'Allemagne (1/3 des importations l'an dernier), suivie des Pays-Bas (24 %) et l'Italie (23 %). La France arrive très loin derrière. « Les importations directes françaises venant du Mercosur ne représentent en 2010 en valeur que 1,2 % de l'ensemble des importations de viande bovine (2,5 % en 2007). La viande bovine importée par la France provient principalement des Pays-Bas (26 % des tonnages achetées en 2010), de l'Allemagne (23 %), de l'Irlande (15 %) et de l'Italie (13 %). »

Le cas néerlandais

Cette très forte proportion des achats effectués par la France aux Pays-Bas ne manque pas de surprendre. Le troupeau hollandais affichait en 2009, 1,56 million de laitières et 85 000 vaches allaitantes. Certes, l'importance du cheptel laitier génère un inévitable coproduit viande, mais le fait que les Néerlandais soient aussi le second pays européens importateur de viande bovine depuis le Mercosur (en valeur) suscite inévitablement quelques interrogations sur la destination finale de cette viande.

* Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay.

Source Réussir Bovins Viande Septembre 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier