Veau d'Aveyron et du Ségala : Répondre aux attentes des consommateurs

Eva DZ

Veau d'Aveyron et du Ségala : Répondre aux attentes des consommateurs

Comme pour de nombreuses productions, l'année 2009 a été particulièrement difficile. Le Veau d'Aveyron et du Ségala n'a pas échappé à la règle.

Consommation en baisse, coûts de production élevés, résultats décevants, l'Interprofession régionale du Veau d'Aveyron et du Ségala (IRVA) veut vite tourner la page et mise sur la communication et la promotion pour 2010. Et les premiers résultats de l'année sont encourageants.

Dans un contexte économique tendu, Patrick Mouysset, président de l'IRVA, se veut rassurant : «L'organisation mise en place dans notre démarche qualité et l'implication des éleveurs dans l'animation auprès du consommateur permettent de maintenir le volume des veaux labellisés vendus».

Pour répondre aux attentes des consommateurs, l'interprofession régionale veut plus que jamais relever les défis inscrits dans la loi de modernisation de l'agriculture : l'alimentation, la compétitivité et les piliers du développement durable. «Le Veau d'Aveyron et du Ségala est en mesure de répondre positivement à ces défis», a avancé Patrick Mouysset. La réussite passera selon lui par la force du groupe et sa volonté d'avancer ensemble dans la même direction».

Les éleveurs restent fidèles à la démarche, leur nombre engagé à l'IRVA est en effet stable : 695 adhérents en 2009 dont 528 pour le département de l'Aveyron. «Nous enregistrons 22 adhésions en 2009
pour 18 cessations d'activité en raison de fusion ou de départ à la retraite», précise Georges Mazenc, directeur de l'IRVA. «Ce chiffre est plutôt encourageant».

Jeunesse

Autre signe de satisfaction, la jeunesse des éleveurs ! Leur moyenne d'âge est en effet de 45 ans et 68% d'entre eux ont moins de 50 ans. «Nous avons besoin de jeunes, leur présence est un gage de sécurité, porteur d'avenir», a commenté Patrick Mouysset. «Nous devons les encourager pour que notre démarche perdure», assure-t-il.

Du point de vue de l'activité, la stabilité est de mise. Les déclarations de naissance, arrêtées au 25 mai 2010, s'élèvent à 25 044 contre 28 841 à la même période en 2009. Par contre les naissances IRVA sont en progression sur le début d'année 2010 (+ 220 par rapport à 2009 à la même période).

De même le nombre de veaux labellisés (veaux en Label Rouge et sous la démarche IGP) est en progression en 2009 (+764 par rapport à 2008). A noter également l'augmentation des veaux labellisables (+490 par rapport à 2008). Ces veaux répondent à trois niveaux de critère (âge, classement et poids carcasse). «Ils constituent un potentiel de réserve pour conserver nos marchés», explique en substance, Georges Mazenc. L'IRVA recommande aux opérateurs de faire remonter les données d'abattage car une fois que le veau labellisable est abattu, il permet aux éleveurs de déclencher une aide à la qualité.

Les premiers mois de 2010 positifs

Les premiers mois de 2010 affichent quelques signes encourageants quant au nombre d'attestations pré-label. «Nous enregistrons une hausse de 2,5% du nombre de ces attestations en mai 2010 par rapport à mai 2009, cette situation est favorable au vu de la conjoncture et du résultat des autres filières», constate ravi Georges Mazenc. Autour d'un prix moyen certifié par grossiste des veaux Label Rouge de 5,15 euros/kg carcasse, la filière a développé quelques
activités nouvelles vers les magasins ntermarché, la restauration collective et une bonne croissance des volumes Label Rouge commercialisés en surgelés (220 tonnes).

Ainsi les 3 415 tonnes de production sous signe de qualité en 2009 sont destinées à 75 % vers les GMS et supérettes (177 magasins dans toute la France), 10% vers les boucheries artisanales, 10% dans le circuit des viandes transformées, et 5% vers les collectivités.

Enfin, pour répondre aux attaques envers la viande bovine en général, l'IRVA entend insister sur la communication et la promotion par les éleveurs de leur Veau d'Aveyron et du Ségala.
L'interprofession travaille notamment sur un panneau qui identifiera toutes les fermes engagées dans la démarche.

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires