Vendée : Accord en demi teinte sur le prix du lait

vendee agricole

Heure par heure et jusqu'à tard dans la nuit, Marie-Thérèse Bonneau présidente de la section lait de la FDSEA et secrétaire générale adjointe de la FNPL, a suivi et commenté pour nous les négociations difficiles engagées sur le prix du lait. Par téléphone, ou SMS, elle a tenu informés ses collègues de la FDSEA et revient pour la vendée agricole sur le déroulé des négociations.

Comment se sont déroulées les négociations sur le prix ?

Les négociations se sont passées en plusieurs étapes et en présence des deux médiateurs nommés par le ministère. Il faut d'abord souligner que le travail du CNIEL est dorénavant reconnu à sa juste valeur. La DGCCRF est donc désavouée. En matière de prix, le jeudi 30 mai, nous avons été amenés à reposer notre positionnement. Nous souhaitions être dans un esprit constructif. Nous avons donc fait un effort considérable en allant à un prix en moyenne annuelle de 290€/1000L pour l'année 2009. Je rappelle que notre proposition de départ était de 305€. Mais une fois de plus, nous n'avons pas eu l'ombre d'un écho de la part des transformateurs qui sont restés sur un prix annuel de 260€/1000L. Mardi dernier, les discussions se sont prolongées très tard jusqu'à près de 3h00 du matin ! Nous avons eu beaucoup de suspensions de séances, qui ont été des temps d'échanges importants avec les médiateurs. Bien qu'ils aient usé de tout leur pouvoir, les positions étaient encore trop éloignées. Mercredi, les négociations se sont poursuivies au ministère entre les présidents des trois familles de l'interprofession et Michel Barnier. A 23h, un accord a été conclu sur la base proposée par les médiateurs.

Quelle était l'ambiance au cours de ces négociations ?

Très tendue. Mardi, la discussion était même assez électrique. Les transformateurs ont reproché la forte pression des producteurs sur le terrain. Nous avons bien sûr répondu qu'avec un positionnement aussi bas, la pression dans les exploitations était intolérable. Les producteurs l'ont vécu comme une provocation. Nous n'avons pas eu à les pousser pour qu'ils se mobilisent.

Quel est l'accord obtenu ?

L'accord repose sur un prix annuel de 262€ à 280€/1000 L pour 2009 selon le mix produit des entreprises, soit pour nos deux coopératives vendéennes plus proches des 262€. Ce n'est malheureusement pas à la hauteur de ce que l'on voulait. Ces valeurs pourront être réexaminées en septembre prochain en particulier en lien avec l'évolution du marché des produits industriels.
Au niveau national et après d'interminables négociations, cet accord est jugé comme ayant un effet structurant pour la filière et remet l'interprofession au centre de la construction du prix du lait. Il donne des perspectives aux producteurs et aux transformateurs dans une Europe en pleine dérégulation.
Par ailleurs le ministre devrait annoncer des mesures d'accompagnement pour la crise que traversent actuellement les éleveurs laitiers pour une enveloppe globale de 30 millions d'euros.
Désormais, il nous faut renforcer l'action engagée toutes productions dès dimanche soir par le blocage des centrales d'achat et obtenir ainsi les centimes qui nous manquent par litre de lait auprès des dirigeants de la grande distribution.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier