Vendée : Cavac : Bernard Bulteau : « 41 ans ça passe vite ! »

vendee agricole

Bernard Bulteau a tiré sa révérence après quarante et un ans consacrés au service de la Cavac. L'homme de terrain, autodidacte, a été une des chevilles ouvrières du service communication de la coopérative.

Lui-même aurait-il imaginé, en mettant un pied dans la Cavac, comme agent de dépôt en 1968, après des études de philosophie, qu'il gravirait les échelons pour entrer en 1995 au service communication du plus important organisme de collecte de céréales, légumes, protéagineux, oléagineux et d'approvisionnement d'aliments et de semences du département de la Vendée et des Deux-Sèvres ? Difficile à dire, mais, tout ceux qui l'ont croisé, et travaillé avec lui, qu'ils soient sociétaires, élus du conseil d'administration, ou collègues ont reconnu dans Bernard un homme du challenge.

Bernard Bulteau, d'un tempérament discret mais franc n'a jamais voulu occuper le devant de la scène. Pourtant ces dernières années, c'est lui qui mettait en scène les grands événements de la Cavac : les plate forme d'essais, la fête de l'agriculture, la foire exposition, l'Arc atlantique… Et bien sûr l'assemblée générale mais également toutes les AG de groupements et secteurs… Du diaporama, au montage photos, à la vidéo… en peu de temps, il aura maîtrisé les nouvelles technologies de communication avec beaucoup d'humilité et peu de répit…. d'où parfois une certaine difficulté à caler des congés dans les temps impartis.

«Bernard n'est pas un homme à « buller tôt »t. Il était courageux et avant tout disponible, et curieux de toutes les nouvelles technologies » confiera, Jacques Bourgeais, le directeur de la coopérative qui lundi 12 octobre lui a rendu hommage devant les élus et salariés de la coopérative. Bernard était aussi un homme de terrain et de contact. Il a fondé avec des élus les formations pour le groupe jeune de la Cavac et est rentré au conseil d'administration de la coopérative en 1988. «18 ans auprès des élus, c'est une expérience qui m'aura marqué. On apprend à se connaître. »
La coopérative, c'était aussi pour lui une grande implication et peut être une façon de faire face aux drames de la vie lorsqu'il perd sa femme en 1994. «En quarante ans, j'ai vu travailler trois présidents, trois directeurs et deux responsables de la communication. Quand Sébastien est arrivé en 2005, j'aurais pu jouer un départ en douceur en lui confiant toutes les responsabilités et les commandes du service de la communication mais j'ai choisi de rester impliqué jusqu'au bout. »

Désormais, ce sont Céline Bernardin chargée du rédactionnel et de la publicité, et Serge Maret - déjà animateur des magasins Agrivillage et désormais à mi-temps sur la partie logistique et événementiel - qui épauleront Sébastien Aumont.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier